Accueil  »  Actions  »  Vice-Premier Ministre  »  Energie

Energie

 

Au cours des trente prochaines années, les ressources énergétiques mondiales seront suffisantes pour répondre à l’accroissement de la demande, mais elles seront localisées dans un plus petit nombre de pays, souvent instables, et les défis lancés pour les mobiliser seront immenses. 

Pour leur part, les prix demeureront à un niveau élevé à long terme à la fois à cause des tensions géopolitiques et de la hausse de la consommation.

En effet, l’épuisement à terme des énergies fossiles ainsi que la lutte contre le changement climatique imposent de limiter le recours aux hydrocarbures. Les hydrocarbures représentent aujourd’hui 80% de la production énergétique mondiale qui continue de croître à un rythme soutenu. La concentration croissante de la production (notamment géographique, régions souvent instables) ainsi que la hausse durable de son prix incitent à limiter le recours au pétrole.

En Belgique, le pétrole reste la source d’énergie dominante (avec 40%). Nous sommes donc fort dépendants de nos importations énergétiques.

Une politique ambitieuse de l’énergie est aujourd’hui indispensable pour répondre au double problème de l’épuisement à terme des ressources disponibles et de la pollution par l’émission des gaz à effet de serre.

Au niveau européen

En décembre 2008, les dirigeants européens ont adopté un vaste ensemble de mesures destinées à réduire la contribution de l’UE au réchauffement climatique et à garantir un approvisionnement énergétique sûr et suffisant.

Cette politique est la traduction concrète de l’engagement pris par l’UE à réduire de 20% ses émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020, par rapport aux niveaux de 1990, en développant l’utilisation de sources d’énergie renouvelable et en limitant la consommation énergétique.

Plus de 50% de l’énergie consommée dans l’UE provient de pays extérieurs à l’Union, et cette proportion va croissante. Il est donc essentiel pour l’UE de surveiller plus étroitement son approvisionnement en pétrole et en gaz et de mieux se préparer à d’éventuelles perturbations.

Au niveau belge

La politique énergétique belge est à un tournant nécessitant de prendre des décisions d’importance majeure, et parfois courageuses, qui auront un impact sur la consommation d’énergie dans notre pays pendant plusieurs décennies.

Il est essentiel:

  • De définir une politique énergétique globale (fédérale et régionale) cohérente avec des objectifs précis à la fois en termes environnementaux et géostratégiques afin de définir un cadre précis et sécurisé pour les investissements à venir.
  • De veiller à une diversité suffisante dans nos sources d’approvisionnement en favorisant une place importante aux énergies renouvelables dans les limites techniques, géographiques et économiques de leur développement.

La première source d’Energie, reste celle que l’on ne consomme pas. Grâce aux économies d’énergie, nous pouvons obtenir des résultats rapides sur nos émissions de CO2 et notre facture énergétique. Durant ces dernières années, nous avons développé tout un arsenal d’incitants fiscaux.

Imprimer cet page