Accueil  »  Actions  »  Ministre des Finances  »  Budget et Finances

D’abord limiter les dépenses

A travers le budget et les réformes au Gouvernement fédéral, notre ambition est de rétablir la confiance de celles et ceux qui travaillent, qui veulent travailler ou qui ont travaillé : notre action tout entière vise à les défendre, à les encourager, à les respecter.

La Belgique doit, comme nous y avons toujours veillé, se montrer en ordre par rapport à ses engagements budgétaires européens, avec un déficit public inférieur à 3% du Produit intérieur brut en 2012.
C’est la meilleure manière de mettre les citoyens et nos entreprises à l’abri des turbulences financières.
C’est aussi un engagement qui pourra nous donner le ressort nécessaire pour assurer la relance de notre pays.

Nous devons toujours limiter les dépenses, en particulier de l’appareil d’Etat, avant de recourir à des recettes supplémentaires.
Ce sont les pouvoirs publics qui doivent d’abord se serrer la ceinture et non les citoyens.

Nous devons également améliorer notre système afin d’en garantir la viabilité : notre pays doit compter plus de personnes au travail, jeunes et moins jeunes.
Il faut des réformes en profondeur de la formation, du marché du travail, du chômage, des prépensions et de l’accès à la retraite.

En dix ans, nous avons mené à bien des réformes fiscales qui ont permis :
-    de baisser l’impôt sur le travail en indexant les barèmes, en supprimant la cotisation de crise et en réduisant les taux d’imposition ;
-    de baisser l’impôt des sociétés : de plus de 40% à moins de 34% puis en-dessous de 30% grâce aux intérêts notionnels ;
-    de baisser la TVA sur les rénovations d’immeubles et les restaurants ;
-    d’encourager le cinéma par le tax-shelter, et la recherche par des exonérations de précomptes ainsi qu’une baisse d’impôt sur les brevets.
Tout cela ne doit pas être perdu sous prétexte d’austérité.

De même, les Régions vont devoir prendre le relais de ce que nous avions mis en oeuvre au fédéral pour les économies d’énergie, les énergies renouvelables ou encore les voitures propres. C’est l’enjeu de la création d’emplois verts qui est au centre de ces mesures indispensables.

>>>

Sur ce sujet:

Vote de confiance à la Chambre et au Sénat : en avant !

Discours lors du congrès de participation du MR

Imprimer cet page