Accueil  »  Actions

Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères

Vice-Premier Ministre

Je suis l’un des quatre vice-Premiers Ministres du Gouvernement. J’assume cette fonction en plus du portefeuille des Affaires étrangères et européennes dans le Gouvernement « suédois » depuis le 11 octobre 2014, mais plus généralement depuis 2004.

La fonction de vice-Premier Ministre n’est pas stipulée dans la Constitution. Elle s’est surtout imposée par la force de l’habitude. Ce n’est qu’en 1961 que le titulaire de cette fonction fut appelé « Vice-Premier. »

Dans la pratique, chaque parti politique de la coalition gouvernementale a un vice-Premier. Les vice-Premiers Ministres jouent le rôle d’intermédiaires entre leur parti et le Gouvernement. Au sein du Gouvernement, ils sont les garants de leur parti. Vis-à-vis de leur parti, ils défendent le point de vue du Gouvernement. Cela facilite les discussions au sein du Gouvernement et les partenaires peuvent aboutir à des compromis.

Comme c’est le cas avec les Affaires étrangères, les vice-Premiers Ministres sont généralement en charge de l’un des principaux ministères.

Ministre des Affaires étrangères et européennes

Je suis Ministre des Affaires étrangères et européennes, en charge de Beliris et des Institutions culturelles fédérales, depuis le 11 octobre 2014. Renouvelant mon mandat, je suis à la tête de la diplomatie belge depuis décembre 2011.

En tant que Ministre, l’on se retrouve donc à la tête d’un ou de plusieurs services publics fédéraux. L’on dirige les fonctionnaires et l’on est responsable devant la Chambre de la politique pour laquelle on est compétent. La répartition des pouvoirs diffère de Gouvernement à Gouvernement.

Mes activités me conduisent à mener de très nombreux échanges nationaux comme internationaux, en Belgique ou à l’étranger. L’Europe est un lieu d’action fondamental pour notre pays, fondateur, fédéraliste et siège de la capitale de l’UE.

Notre message vis-à-vis de l’étranger est porteur de valeurs européennes. Dans un monde qui évolue, composé à présent de plusieurs régions et où l’Europe ne peut guère « imposer » de vues, nous devons pouvoir nouer de larges contacts, avec une attention pour nos entreprises, en favorisant nos valeurs : paix, démocratie, respect des droits de l’homme.

Imprimer cet page