Accueil  »  2017 - Février  »  Présentation de Koen Geens en introduction de sa conférence à la Louvain School of Management
fév 17, 2017

Présentation de Koen Geens en introduction de sa conférence à la Louvain School of Management

Ce vendredi 17 février, je présentais mon collègue le Ministre de la Justice Koen Geens à l’occasion de la leçon inaugurale relative à la corporate governance donnée par celui-ci à la chaire Francqui de la Louvain School of Management (LSM).

Chargé de cours en 1986 à la KUL, professeur en 1992, Koen Geens est aujourd’hui professeur extraordinaire à la LSM mais également un collègue Ministre dont, depuis 2013, j’ai pu apprécier les qualités politiques.

Voici mon discours prononcé en introduction de la conférence du Ministre Koen Geens :

Monsieur le Ministre,
Monsieur le Doyen,
Mesdames et Messieurs,

Je souhaite tout d’abord vous remercier de m’avoir invité à cette conférence donnée dans un instant par mon collègue et professeur extraordinaire Koen Geens à la Louvain School of Management. C’est toujours avec grand plaisir que je me rends en cette université. Et ce le sera d’autant plus d’assister à cette conférence sur la corporate governance.

Je connais Koen Geens depuis maintenant déjà plusieurs années : en 2013 en tant que Ministre des Finances et dès 2014 en tant que Ministre de la Justice. Je le décrirais comme étant un homme extrêmement intelligent, éloquent et polyglotte. C’est un travailleur acharné, qui place la barre au plus haut, et ce en premier lieu pour lui-même. Un homme qui possède une connaissance exhaustive de ses dossiers, est doté d’une grande perspicacité, d’une grande créativité, mais aussi et surtout d’un rire amical et du sens de l’humour. Il est de surcroît un redoutable négociateur politique… De nombreux collègues du Gouvernement peuvent en témoigner.

Koen est d’une bonne année. Vous ne le verrez sans doute pas… mais il est mon aîné de quelques mois.

Il est né à Brasschaat dans la province d’Anvers le 22 janvier 1958: l’année de la fameuse Exposition universelle à Bruxelles.

Vous ne serez probablement pas étonnés si je vous raconte que Koen était le premier de la classe. Il est allé au Collège Sint-Jan Berchmans de Merksem à Anvers et s’est aussi impliqué chez les scouts. Son don de l’éloquence lui fut inculqué dès sa plus tendre enfance, car tant son père Leo que sa mère Renilde sont germanistes. Il se décide ensuite à étudier le droit: d’abord à l’université d’Anvers, ensuite à celle de Louvain. Il gardera un lien avec la ville et l’université de Louvain. En 1980, il y obtient une licence en droit avec la plus grande distinction.

Entre-temps, il trouve aussi le temps de tomber amoureux de Griet Dupré, une camarade de classe. Ils se marient et partent ensemble à Harvard, où Koen décroche un master of laws en 1981.

À son retour en Belgique, il s’installe dans le Brabant flamand, dans la belle commune rurale de Huldenberg. Son épouse et lui ont une fille et deux fils.

En 1986, il devient chargé de cours à l’Université catholique de Louvain (KUL). Il y enseigne le droit fiscal commercial et des sociétés à la Faculté d’Économie. Ses étudiants l’apprécient pour sa façon inspirante d’enseigner et pour son amour de la profession. Selon ses proches, il ne considère pas la connaissance comme sa propriété, il la partage comme un bien commun.

Je parle ici bien sûr de Koen Geens en tant qu’enseignant et homme, car en tant que Ministre, je pense que, de temps en temps, il doit garder quelques cartes dans son jeu… pour ensuite les mettre sur table avec un accord politique.

Koen est un spécialiste et une référence dans le domaine du droit des sociétés. Il est à la base de différentes publications qui sont devenues incontournables dans le monde juridique belge. L’institut Ronse Jan pour le Droit des sociétés à la KUL obtiendra une énorme reconnaissance sous sa direction.

En 1992, Koen Geens devient professeur, et en 1993, professeur ordinaire. Il n’est alors âgé que de 35 ans. Entre-temps, il est également actif en tant qu’avocat. En 1994 il fonde, aux côtés de Xavier Dieux de l’ULB, le cabinet d’avocats Eubelius, qui graduellement s’est fait une excellente réputation et renommée.

En collaboration avec le professeur docteur Anne Benoît-Moury de l’Université de Liège, Koen Geens assure en 1999 l’accompagnement scientifique pour le nouveau Code des sociétés, un guide pour les spécialistes du domaine. L’ULB lui demandera ensuite d’être titulaire de la Chaire Francqui au titre belge.

À la KUL, Koen est de 1995 à 2012, avec quelques courtes interruptions, Président de la Commission permanente  de l’Éducation de la Faculté des Sciences juridiques. C’est ainsi qu’il contribuera à la politique de sa faculté de prédilection.  En tant que professeur, il pèse dans un certain nombre de réformes fondamentales:

  • la structure bachelier-master;
  • la mise en place de la formation bifacultaire en économie, droit et gestion d’entreprise;
  • la mise en place de la formation juridique à Hasselt;
  • la collaboration avec l’Université catholique de Bruxelles (KUB).

Durant cette période, Koen Geens s’engage aussi notamment comme Président de la Fédération des Professions libérales et intellectuelles, Président du Conseil supérieur des Professions économiques et membre de la Commission belge de Corporate Governance.

De 2007 à 2009, il est chef de Cabinet « Politique Socio-économique » du Ministre-Président flamand, Kris Peeters. Il est considéré comme le fondateur et coordinateur du programme Vlaanderen in Actie, la vision d’avenir du Gouvernement  flamand pour la période 2006-2014.

En 2015, Vlaanderen in Actie devient Visie 2050. Mais à ce moment, Koen Geens avait déjà exercé la fonction de Ministre fédéral des Finances durant un an et demi. Au sein du Gouvernement actuel, il occupe le poste de Ministre de la Justice. Il est donc devenu un collègue de Gouvernement de son ancien chef, Kris Peeters. À vous de peut-être lui demander s’il a l’ambition de devenir le chef de son ancien patron…

Koen est donc Ministre fédéral depuis le 5 mars 2013. Son arrivée au Gouvernement Di Rupo était totalement inattendue. Aucun bookmaker en dehors du CD&V n’aurait osé prédire son arrivée. Mais entretemps il est devenu incontournable.

En 2014, il obtient un joli résultat aux élections avec 45.686 voix de préférence en Brabant flamand. Il est ainsi élu Député fédéral. Il cède son siège à un suppléant pour demeurer Ministre.

Il est également très actif au sein de son parti, tant au niveau local à Huldenberg, provincial en Brabant flamand, que national dans l’administration générale du CD&V.

En tant que Ministre, Koen Geens s’occupe avec ardeur de la réforme de la justice. Il veut rendre la justice plus rapide, plus efficace et plus moderne. L’accès à la justice, la réforme du droit pénal, de la procédure pénale et du droit civil et des entreprises lui tiennent particulièrement à cœur.

Depuis le double attentat à Bruxelles (le 24 mai 2015 au Musée Juif et le 22 mars de l’année dernière à l’aéroport et dans le métro), Koen contribue au sein du Gouvernement à l’élaboration de mesures visant la prévention et la lutte contre le terrorisme, telles que la lutte contre le départ de combattants vers la Syrie et l’approche à adopter envers ceux qui rentrent; les perquisitions; les écoutes téléphoniques; les méthodes particulières de recherche; la lutte contre les prédicateurs de la haine et contre le radicalisme dans les prisons; le meilleur échange d’informations et le renforcement de la Sécurité de l’État.

Comme vous le remarquez, Koen Geens est un fin connaisseur de nombreux domaines. Je vais à présent l’écouter avec vous à l’occasion de cette conférence. Je vous remercie pour votre attention, et bienvenue Koen en Brabant wallon.

Galerie photos :

Voir toutes les galeries


  • Archives


Imprimer cet article