Affaires étrangères

Soutien à la lutte contre la corruption liée aux crimes contre la faune sauvage et les forêts en Afrique

J’ ai signé ce matin, au Palais d’Egmont à Bruxelles, un engagement d’un montant de deux millions EUR en faveur de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC). Ce montant est destiné à un fonds de l’UNODC dédié à la lutte contre la corruption liée aux crimes contre la faune sauvage et les forêts en Afrique. Les espèces sauvages constituent une partie irremplaçable des ressources naturelles de la planète. Lutter contre la corruption environnementale, c’est agir pour la protection des écosystèmes et de la biodiversité pour la génération d’aujourd’hui, mais aussi pour celles de demain.

La gestion responsable des ressources naturelles et la protection durable de l’environnement et de la biodiversité sont une des priorités de la politique étrangère de la Belgique en Afrique. La préservation des espèces en voie d’extinction et des ressources forestières est menacée par le braconnage et la corruption qui le facilite. En favorisant le commerce illégal, la corruption pénalise aussi le développement des communautés locales. Elle menace plus largement la gouvernance et la sécurité des Régions en permettant le financement de réseaux criminels et de groupes armés.

La contribution de la Belgique viendra renforcer les efforts de l’UNODC pour aider les Etats membres du Consortium International de Lutte contre les crimes contre la faune sauvage (ICCWC) à prévenir, enquêter, poursuivre et condamner les crimes contre les espèces protégées de la faune et de la flore. La CITES, INTERPOL, la Banque Mondiale et l’Organisation Mondiale des Douanes sont également membres de l’ICCWC.

A l’issue de la cérémonie officielle de signature, j’ai donné le coup d’envoi d’une discussion stratégique entre les experts de l’UNDOC, des Affaires étrangères et d’autres partenaires responsables de cette thématique qui se poursuivra toute la journée.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE

Source: diplomatie.belgium.be

Pour consulter l’ensemble du diaporama, cliquez-ici