Affaires étrangères

Premier débat ministériel au Conseil de sécurité

Je suis actuellement à New York pour une visite de travail dans le cadre du mandat de la Belgique au Conseil de sécurité.

Ce jeudi 24 janvier, j’ai pris part tout d’abord à un débat informel sur le thème des Femmes, de la Paix et de la Sécurité au Moyen-Orient. L’agenda « Femmes, Paix et Sécurité », qui forme depuis près de 20 ans l’un des piliers de la politique étrangère de la Belgique, sera un des fils rouges de notre mandat au Conseil de sécurité. Notre pays s’engage activement pour une plus grande participation des femmes dans les efforts de médiation et de prévention des conflits, comme dans les négociations de paix. Pour s’assurer d’une paix durable, il est essentiel que les femmes soient des actrices de premier plan de ces processus au sein de leurs communautés et de leurs pays.

Ce vendredi 25 janvier je participerai, à l’invitation de la République Dominicaine qui en exerce actuellement la présidence, à un débat ministériel formel au Conseil de sécurité consacré à l’examen des conséquences du changement climatique pour la paix et la sécurité internationale. Observant que le changement climatique entraîne de nouvelles tensions sociopolitiques dans des régions aussi diverses que le Sahel, le Moyen-Orient, l’Asie centrale ou les États insulaires des Caraïbes et du Pacifique, la Belgique plaide pour que le Conseil de sécurité intègre davantage les risques liés au climat dans son travail quotidien. Dans la logique de prévention qui nous est chère, et qui demande de développer une sensibilité accrue aux situations pouvant mener à un conflit, ce lien entre climat et sécurité mérite d’être ancré de manière plus opérationnelle au sein du système des Nations Unies.

Dans le cadre de la responsabilité attribuée à la Belgique pour rédiger les projets de résolutions et autres décisions du Conseil liées à ces questions, je réunirai également mes homologues d’Allemagne et du Koweït – avec lesquels notre pays partagera cette tâche – pour un déjeuner de travail consacré aux aspects humanitaires du conflit en Syrie.

Ma présence à New York sera également mise à profit pour des rencontres bilatérales, notamment avec mes homologues de pays siégeant actuellement au Conseil de sécurité, ainsi qu’avec de hauts responsables des Nations Unies.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE: Didier Reynders à New-York pour le premier débat ministériel au Conseil de Sécurité