Affaires étrangères

Lancement officiel de la présidence luxembourgeoise de l’Union Benelux

Ce mardi soir, à l’abbaye de Neumünster, j’ai participé à la cérémonie de lancement de la présidence luxembourgeoise du Benelux.

A cette occasion, j’en ai profité pour dresser le bilan de la présidence belge qui vient de s’achever.

Notre présidence a permis plusieurs avancées significatives dans notre coopération, je pense notamment à la signature du Traité de coopération policière ou encore la reconnaissance des diplômes de l’enseignement supérieur. Nous avons mis l’accent sur les défis de la digitalisation et du développement durable. Nos trois pays ont ainsi coopéré dans le cadre de la COP24 à Katowice. En ce qui concerne la digitalisation, nous avons par exemple lancé le projet pilote de lettre de voiture numérique (un contrat de transport de marchandises qui lie l’expéditeur, le transporteur et le donneur d’ordre) qui peut générer des économies considérables pour le secteur des transports. L’approfondissement du marché intérieur, tout comme une politique énergétique durable ont été d’autres fils rouges, où la Présidence luxembourgeoise poursuivra le travail. J’ai également été attentif à approfondir notre coopération sur la scène internationale, afin de défendre une vision commune. Le Benelux est en effet plus que la simple addition de ses membres. Je suis particulièrement heureux que nos collègues luxembourgeois aient l’intention de donner suite à la réunion du “Parlement des jeunes Benelux”, qui s’est réuni pour la première fois en 2018 à Bruxelles et a été un grand succès, et une valeur ajoutée pour le Benelux.

Tous mes vœux de succès à nos amis luxembourgeois!

***

Mon discours prononcé à cette occasion:

Mesdames Messieurs les ministres, Excellences, Mesdames et messieurs.

Excellenties, Dames en heren,

J’ai le plaisir d’être présent aujourd’hui parmi vous afin de passer le relais de la présidence du Benelux au Luxembourg et de souligner ainsi notre attachement commun à cette institution et à son avenir, au sein de l’Union européenne. Nous partageons un grand nombre de valeurs et d’intérêts et avons une communauté de vue sur un grand nombre de priorités. Lors de la célébration des 60 ans du Benelux à Bruxelles en présence de nos trois Souverains, nous avons confirmé notre souhait de continuer à jouer notre rôle de pionnier et de laboratoire pour l’Europe.

Et comme le futur doit idéalement se nourrir de l’expérience du passé, ce passage de témoin est l’occasion pour moi de tirer brièvement le bilan de la présidence belge sortante.

Notre Présidence était placé sous le signe de la digitalisation et de la durabilité : deux défis importants pour nos trois pays et l’Union européenne. Nous avons également œuvré au renforcement de la sécurité de nos citoyens et poursuivi le perfectionnement du marché intérieur du Benelux. Dans ce cadre, je tiens à épingler quelques résultats marquants :

  • Op het vlak van veiligheid, werd in juli 2018 na jaren van onderhandelingen een nieuw Benelux-politieverdrag ondertekend in Brussel, dat de grensoverschrijdende politiesamenwerking tussen onze landen zal vergemakkelijken en versterken.
  • La coopération en matière de développement durable a également été intense: nos trois pays ont proposé une déclaration politique commune dans le pavillon commun Benelux à la COP24 de Katowice, soulignant l’importance du dialogue de Talanoa pour la réalisation des objectifs de Paris et pour atteindre la neutralité carbone de nos économies.
  • Ook werden de resultaten bekendgemaakt van de Benelux studie over de mogelijkheden voor de verlenging van de levenscyclus van producten, door criteria voor de repareerbaarheid voor te stellen. Dit brengt ons een stap dichter bij een circulaire economie.
  • En ce qui concerne la numérisation, le projet pilote de lettre de voiture numérique est lancé par le Benelux. Cette lettre de voiture numérique peut générer des économies considérables pour le secteur des transports.
  • Wat de versterking van de interne markt betreft, werd de Benelux Ruimte voor hoger onderwijs gefinaliseerd: dit betekent dat alle diploma’s hoger onderwijs binnen de benelux wederzijds erkend worden. Ook werd een studie over “Territoriale leveringsbeperkingen in de detailhandel in België, Nederland en Luxemburg” overhandigd  aan de Europese Commissie.
  • Sous Présidence belge, les trois pays du Benelux ont signé un accord politique avec la France, lequel permettra d’étendre notre coopération avec ce voisin du Sud et ses régions, à l’instar de ce qui existe déjà avec la Rhénanie du nord Westphalie et que nous comptons étendre très prochainement.

La Belgique a également tenu à souligner le rôle important du Parlement Benelux composé de délégués de nos parlements nationaux. Cette coopération parlementaire est indispensable pour mieux comprendre ce qui se passe dans nos sociétés, en terme de défis communs tels que la numérisation ou le Brexit, et afin d’y répondre au mieux pour le bien de chacun. Durant notre Présidence, j’ai eu à cœur de me concerter avec la Présidence du Parlement Benelux et d’examiner nos moyens d’action face aux nouveaux paris.

J’ai également assisté à une nouveauté, l’établissement d’un Parlement des jeunes: une cinquantaine de jeunes des trois pays du Benelux ont débattu pendant trois jours sur des enjeux qu’ils avaient eux-mêmes identifiés tels que le changement climatique, la violence sexuelle, l’économie circulaire et la coopération transfrontalière. Au terme de leurs travaux, ils ont remis leurs recommandations au Parlement Benelux.

La coopération Benelux s’inscrit également dans un volet international que j’estime aussi très importante : à ce titre, j’ai visité avec mes homologues néerlandais et luxembourgeois la Bosnie Herzégovine en septembre dernier. 2018 a par ailleurs vu l’élection de la Belgique comme membre non-permanent du Conseil de sécurité, quelque temps seulement après les Pays-Bas et le Luxembourg. Ce siège à New York implique des responsabilités cruciales qui dépassent notre voisinage immédiat mais nous continuerons de les porter en étroite coopération avec nos partenaires non seulement du Benelux mais aussi européens. Car, au niveau européen précisément, les pays Benelux sont, avec d’autres Etats membres tels la France, l’Allemagne et encore les pays nordiques, de véritables moteurs sur des questions difficiles qui touchent à la protection des droits humains dans le monde ou, plus près de chez nous, à l’Etat de droit en Europe par exemple. Mon engagement dans ces domaines est absolu.

U hoort dat de Benelux evolueert en nog steeds in opbouw is, en dat hierbij alle partners van belang zijn: de politieke partners in onze drie landen, maar ook de burgermaatschappij, de sociale partners en de bedrijfswereld.

De nouveaux défis apparaissent à l’horizon et la coopération entre nos trois pays est indispensable pour trouver des solutions durables. Je crois fermement en l’importance de cette coopération. C’est dans cet état d’esprit que j’adresse à mon successeur, Jean Asselborn, et à nos amis luxembourgeois, tous mes vœux de réussite pour cette nouvelle présidence.

Vill Gléck an alles Guddes !