Actu

Une voix de plus pour une taxe sur les transactions financières à l’échelle de la zone euro

Je me réjouis de la position du mon collègue le Ministre des Finances allemand, estimant aujourd’hui que les 17 pays de la zone euro pourraient instaurer une taxe sur les transactions financières dans un premier temps au niveau de leur espace commun.
Ce prélèvement devrait idéalement, vu le caractère global des flux financiers, s’opérer au niveau mondial mais l’on connaît des réticences dans ce domaine, notamment des Etats-Unis, du Canada, de Chine ou de la Russie.
Nous avions déjà salué, dans ce cadre, le discours de rentrée devant le Parlement européen du Président de la Commission soutenant l’instauration d’une telle taxe en Europe.
Comme je l’avais notamment défendu lors du Conseil Ecofin de la mi-septembre en Pologne, et comme l’appuie ce lundi Wolfgang Schäuble dans la perspective du prochain G20 ces jeudi et vendredi, s’il y a une résistance de certains Etats, comme le Royaume-Uni, à cet égard, nous devons déjà pouvoir mettre la mesure sur la table pour les 17 membres de la zone euro.
Une taxe sur les transactions financières, pour laquelle nous plaidons depuis plusieurs années en Belgique, serait un outil important non seulement pour financer le budget européen mais pour stabiliser les flux des marchés financiers.