Affaires étrangères

Nouvelle résolution présentée par la Belgique sur la peine de mort vient d’être adoptée par le Conseil des Droits de l’Homme

Par 27 septembre 2019 Pas de commentaire

Je me réjouis que le Conseil des Droits de l’Homme à Genève ait adopté, aujourd’hui, une nouvelle résolution présentée par la Belgique sur la peine de mort.

Cette initiative, prise avec le Bénin, le Costa Rica, la France, le Mexique, la Mongolie, la Moldavie et la Suisse, a été soutenue par une soixantaine de pays issus des cinq continents.

​La résolution belge porte sur le caractère irréversible de l’abolition de la peine de mort et sur l’impossibilité pour les pays appliquant la peine de mort de l’infliger pour des crimes qui ne font pas partie des « crimes les plus graves », comme des délits liés à la drogue. Le texte souligne également que la peine capitale ne peut jamais être imposée comme sanction pénale pour certaines formes de conduite telles que l’apostasie, le blasphème, l’adultère et les relations sexuelles entre personnes de même sexe.

L’année 2019 célèbre le 20ième anniversaire du Deuxième protocole facultatif se rapportant au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui prévoit l’abolition de la peine de mort. La résolution appelle les états qui ne l’ont pas encore fait de procéder à la ratification de ce protocole.

Cette initiative démontre l’engagement continu de la Belgique à protéger et promouvoir les droits de l’homme. C’est précisément dans ce contexte que notre pays est candidat pour un siège au Conseil des Droits de l’Homme pour la période 2023-2025.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE: Didier Reynders se félicite de l’adoption par le Conseil des Droits de l’Homme d’une résolution belge sur la peine de mort