Actu

Liège reste ma ville, la distance est trop courte pour ne pas y revenir souvent…

« Nous avons notre ancre en nous-mêmes »… Je reprendrai volontiers ces quelques mots de Victor Hugo pour accompagner mon départ du Conseil communal de Liège.
Après 23 ans passés sur le même fauteuil de la salle du Conseil de la Ville, ce dernier Conseil communal du 27 février a surtout rappelé de fortes attaches.
Liège reste ma ville, la distance est trop courte que pour ne pas y revenir très souvent.
En effet, entré au cabinet de Jean Gol il y a maintenant 30 ans, mon travail de jeune juriste spécialisé en droit constitutionnel a vite pris le chemin d’aider à sauver Liège, son industrie, à développer son université, son infrastructure hospitalière, tant et si bien que ces chantiers m’ont donné l’envie d’y franchir le pas de la politique active dès les élections communales de 1988.

Depuis, au fil des responsabilités que j’ai eu l’honneur d’exercer, Liège a toujours fait l’objet de mon attention.
Pour la première présidence belge de l’Union européenne en 2001, alors Ministre des Finances, c’est Liège qui a attiré à elle le Conseil des Ministres européens des Finances et par là même un écho international, à un moment où l’on présentait aussi pour la première fois notre monnaie unique, l’euro…
Le dossier des extensions du palais de justice de Liège avait beaucoup tardé. Avec la Régie des Bâtiments, nous avons pu voter les budgets et réaliser les travaux. Et, depuis quelques mois, les premiers services de la justice y ont pris leurs quartiers.
Nous avons également pu rénover le monument interallié sur la colline de Cointe, qui avait un besoin urgent de restauration. On en est aujourd’hui à la seconde phase pour aménager l’esplanade tout autour de la célèbre tour.
Bruxelles, Mons, Namur avaient leur festival. Alors que Liège est le berceau des frères Dardenne, de Marie Gillain, de Deborah François, la Ville n’était pas encore sous les projecteurs cinématographiques. Berceau aussi de Georges Simenon et de Maigret, Liège a désormais, et naturellement, son « Festival international du film policier »… Centre d’attrait, cet événement annuel réunissant des réalisateurs et acteurs de renommée mondiale vient soutenir le 7ème art dans notre pays, au même titre d’ailleurs que le « tax-shelter », l’incitant fiscal qui permet chaque année un investissement à hauteur de 100 millions d’euros dans le cinéma en Belgique.
Aujourd’hui, en tant que Ministre des Affaires étrangères, je porte systématiquement la candidature de Liège pour l’exposition internationale de 2017 dans les rencontres avec mes différents collègues. Opportunité pour la Belgique, cet événement ambitieux et fédérateur constituerait un atout de taille pour le développement économique, urbanistique et l’avenir de la Ville.
J’ai eu la chance de recevoir de mes amis Liégeois, lors de cette séance, des mots très chaleureux ainsi qu’un exemplaire quelque peu personnalisé et surtout très touchant de La Meuse.
Je remercie aussi la Ville pour le titre de citoyens d’honneur qui nous a été décerné à mon épouse Bernadette et moi ainsi que tous les intervenants, pour ce 253ème et si particulier Conseil communal.

Dans mon fauteuil au Conseil communal de Liège, le même depuis 23 ans...