Actu

Conseil Affaires générales : évolution démocratique en Hongrie et priorités belges pour le budget de l'Union

Suite à notre demande de débat politique au sujet de l’évolution démocratique en Hongrie, suite à la démarche commune adoptée dans le cadre de la concertation Benelux, j’ai porté, au nom des trois pays, ce dossier au sein du Conseil des Affaires générales de ce vendredi 27 janvier.
L’entrée en vigueur d’une nouvelle constitution en Hongrie, marquée de nationalisme et restrictive du point de vue de l’Etat de droit et de la démocratie, pose fortement question au regard des principes fondateurs de l’Union. Il faut une réaction européenne : les Etats-membres ne doivent pas seulement respecter les critères budgétaires de Maastricht, mais aussi les critères politiques de Copenhague.
Ce Conseil Affaires générales (CAG), qui préparait le Conseil européen de ce lundi, a également été l’occasion pour la Présidence danoise, effective depuis ce mois de janvier, d’aborder les perspectives budgétaires pour 2014-2020.
La principale priorité, pour notre pays, est d’avoir un budget européen ambitieux, raisonnable et adéquat, permettant de remplir les missions et les engagements de l’Union. Le cadre financier est un dossier crucial pour l’UE et la relance que celle-ci doit amorcer. Les objectifs que nous nous fixons quant à la croissance et l’emploi nécessitent un budget d’investissement conséquent au niveau européen.
En ce qui concerne le financement de l’Union, la Belgique est en faveur d’une ressource nouvelle, qui sera un moyen de diminuer la pression qui s’exerce aujourd’hui sur les budgets nationaux. La taxe sur les transactions financières au niveau européen pourrait constituer une telle ressource : son introduction uniformisée au niveau de l’UE permettra d’éviter une fragmentation des mesures déjà prises par bon nombre d’Etats-membres et constituera un premier pas important vers une introduction au niveau global.
>>> POINTS DE LA BELGIQUE POUR LA DISCUSSION AU CONSEIL AFFAIRES GENERALES
DU 27 JANVIER 2012