Actu

Les majorités olivier ont ébauché un catalogue de bonnes intentions mais sans prix, sans priorités

Analysant lundi devant la presse les divers programmes annoncés par les partenaires PS-cdH-Ecolo des majorités olivier, Didier Reynders a conclu que ceux-ci avaient «ébauché un catalogue de bonnes intentions dans les différentes entités francophones du pays, en omettant d’en mentionner le prix et sans avoir fixé de priorités.»

Au MR

«Au-delà de l’intéressant exercice de rédaction des ouvrages, il n’y a aucun tableau budgétaire. Il paraît que, ces dernières semaines, le travail était très important en la matière. Nous demandons que, pour le débat qui aura lieu dans les parlements, on puisse recevoir en parallèle les tableaux budgétaires,» a expliqué Didier Reynders, comme globalement l’ensemble des intervenants lors de la conférence de presse, à savoir Willy Borsus, chef de groupe MR au Parlement wallon, Françoise Bertieaux, chef de groupe au Parlement de la Communauté française, Didier Gosuin, chef de groupe au Parlement bruxellois, Vincent De Wolf, chef de groupe adjoint à Bruxelles, Françoise Schepmans, chef de groupe à l’assemblée de la Cocof, ainsi que Pierre-Yves Jeholet, Porte-parole du Mouvement Réformateur.
En matière de bonne gouvernance, le MR constate que le PS, Ecolo et le cdH auraient pu décider d’aller plus vite en besogne :
«Ils auraient pu accélérer le rythme des réformes en matière de gouvernance, notamment en ce qui concerne les provinces ou le cumul des mandats. On nous annonce aujourd’hui des réformes pour 2014, voire au-delà… C’est notre plus grande déception, nous nous attendions à plus que cela après les contacts que nous avions eus avec Ecolo et le cdH,» a indiqué le Président du MR.
Willy Borsus a aussi relevé l’absence dans les annonces des oliviers de toute référence au pouvoir d’achat, à la suppression promise de la redevance télévision, aujourd’hui abandonnée par les nouvelles majorités, au service minimum dans les transports en commun malgré les déclarations du ministre cdH André Antoine sous la précédente législature, du cadastre des emplois APE, de la simplification des structures publiques régionales, etc. La liste est longue. « Non seulement nous avons un catalogue de bonnes intentions mais, en plus, nous avons des promesses non tenues », a abondé Pierre-Yves Jeholet.
Le caractère «très vague» de certaines formulations dans les mesures relatives à l’emploi a également été souligné. « Dès l’instant où l’on examine concrètement les mesures, un malaise… durable se fait jour,» a déclaré Willy Borsus.
A la Communauté française, Françoise Bertieaux a dit retrouver nombre de propositions déjà présentées par le MR. « Nous pourrons par exemple soutenir des mesures comme la remédiation scolaire immédiate », a-t-elle déclaré.
Mais il y a…un mais!
«J’ai le même sentiment qu’il y a 4 ans et demi, quand le contrat pour l’école a débarqué. On pouvait y adhérer à 80 %… Mais ‘comment’ et ‘avec quels moyens’ tout cela sera-t-il mis en œuvre ?», a interpellé la chef de groupe à la Communauté française, rappelant l’expérience des désastreux décrets Inscriptions et Mixité.
« Alors que les deux Régions ont des implications économiques communes, on n’a une nouvelle fois pas trouvé le moment pour faire parler le ‘plan Marshall 2.vert’ et le ‘pacte de croissance urbaine durable’, ex- ‘contrat pour l’économie et l’emploi’… », a pointé Didier Gosuin.
« Le MR a quant lui décidé dans ce contexte de réunir régulièrement ses groupes parlementaires au sein des entités fédérées pour renforcer les synergies entre la Wallonie et Bruxelles et déposer des propositions en commun, dont certaines figurent sans ordre de priorité dans les textes d’accord entre partenaires de l’olivier », a ajouté en substance Didier Reynders.
« Nous mènerons une action à la hauteur de notre statut de 1er groupe politique au parlement bruxellois », a quant à lui précisé le Chef de groupe adjoint à l’assemblée de la Région-Capitale, Vincent De Wolf.
Françoise Schepmans, dénonçant le fait que l’accord de gouvernement relatif à la Cocof soit « le seul qui ne soit encore présenté », a pour sa part regretté que cette dernière institution demeure dès lors un « objet non identifié ».
« Nous soutiendrons toutes les mesures qui amélioreront le quotidien des personnes, qui rencontrent nos priorités mais nous proposerons aussi une série de textes pour prendre les devants », a conclu le Porte-parole du MR, Pierre-Yves Jeholet.
«Les majorités PS-Ecolo-cdH, qui n’étaient pas souhaitées par la population, n’apportent en rien le changement attendu mais optent au contraire pour la continuité», ont tous déploré, aux côtés de Didier Reynders, les responsables Réformateurs.