Bruxelles

Les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont fait rapport au Roi Philippe pour la cinquième fois

Les informateurs Didier Reynders et Johan Vande Lanotte viennent de faire, pour la cinquième fois, rapport au Roi Philippe sur l’état d’avancement de leur mission d’information, qui a débuté le 30 mai. Ils ont informé le Roi de l’avancement de leurs travaux et présenté la note annoncée, qui pourrait servir de base aux discussions de préformation. Le Roi leur a demandé de poursuivre leur mission dans un dialogue ouvert avec les partis qui peuvent et veulent jouer un rôle dans la formation d’un gouvernement fédéral. Le lundi 9 septembre, les informateurs se rendront à nouveau chez le Roi, après un rapport intermédiaire le 17 août.

Depuis le 1 juillet, un certain nombre d’avancées ont été réalisées.

  1. Les informateurs sont restés en contact avec les responsables des négociations dans les Régions et les Communautés. En Wallonie, la tentative de former un gouvernement minoritaire a entre-temps été abandonnée. Des discussions exploratoires sont en cours entre PS, MR et Ecolo sur la formation éventuelle du gouvernement wallon et de la Communauté française, avec une majorité dans les Parlements concernés. En Région de Bruxelles-capitale, un gouvernement a été installé.
  2. Comme annoncé début juillet, les informateurs ont eu des discussions avec les familles politiques restantes (socialistes, libéraux et verts) ainsi qu’avec la N-VA et le CD&V séparément. Sur la base de ces discussions intensives, ils ont pu soumettre au Roi une note de préformation, qui pourrait servir de point de départ aux discussions en vue de la formation d’un gouvernement fédéral. Un dialogue ouvert pourra être mené en s’appuyant sur cette note.
  3. La semaine dernière, les informateurs ont envoyé une invitation à 8 partis politiques pour une première réunion commune. 7 partis ont répondu favorablement : N-VA, PS, MR, CD&V, Open VLD, Sp.a et Groen. Ecolo a décliné l’invitation. Avec ces 7 partis, ils ont discuté de la mission d’information et des progrès enregistrés. Ils ont également discuté des principaux thèmes de la note de préformation, pour déterminer s’il était nécessaire d’ajouter ou de modifier certains sujets afin de pouvoir organiser de nouveaux contacts et discussions dans les semaines à venir. Enfin, les informateurs ont abordé la situation budgétaire et le dernier rapport du Comité de monitoring y relatif.

 

Sur la base de ces 3 éléments, les informateurs poursuivront leur travail dans la discrétion et ils continueront à avoir des discussions ouvertes avec les 7 partis en s’appuyant sur la note de préformation. La présente note contient les priorités et les défis mis en exergue  par les partis depuis le 30 mai.

 

Les informateurs continueront à suivre attentivement la situation budgétaire problématique. Selon le dernier rapport du Comité de monitoring, le déficit structurel s’élève actuellement à 1,5% du PIB. Cela représente un recul de 2,2 milliards par rapport à 2018. Le respect de la trajectoire impliquerait un effort de 4 milliards en 2019.

 

Didier Reynders et Johan Vande Lanotte auront jusqu’au 2 août de nouvelles discussions avec les partis ayant participé à la réunion du 28 juillet. Du 02 au 12 août, ils travailleront leur note. Après ces dates, de nouvelles discussions auront lieu. Les informateurs tiennent à remercier les partis ayant accepté hier de se réunir pour la première fois.

 

 

Jusqu’à présent

 

  1. Lors de leur première semaine d’information du 30 mai au 6 juin, Didier Reynders et Johan Vande Lanotte ont dressé un premier bilan politique, économique et social avec leurs interlocuteurs.

 

  1. Du 7 au 16 juin, dans un second tour d’information, ils ont poursuivi ces discussions afin de définir les principaux défis pour notre pays et nos concitoyens. Au cours de cette période, les informateurs ont eu une deuxième série de rencontres avec les présidents de tous les partis qui étaient, à ce moment-là, en mesure de jouer un rôle dans la formation d’un gouvernement fédéral, en tenant compte des attitudes des différents partis les uns envers les autres. Ils se sont également entretenus avec les responsables des négociations dans les Régions et les Communautés. Au cours de ces dix jours, les informateurs ont discuté avec chaque parti de la façon dont ils entendent relever les principaux défis de la prochaine législature.

 

  1. Du 17 au 30 juin, dans un troisième tour d’information, les informateurs ont eu des discussions plus approfondies avec les partis susceptibles de jouer un rôle dans la formation d’un gouvernement sur la manière dont ils entendaient relever les principaux défis. Concrètement, ces discussions ont alors porté sur:
  • le budget, la voie vers l’équilibre au cours de la prochaine législature et la réduction de la dette publique. À politique inchangée, le déficit budgétaire s’élèvera à 11 milliards en 2021
  • la concertation sociale entre les syndicats, les employeurs et le gouvernement ainsi que la méthode de travail et la mise en oeuvre de cette concertation
  • le marché du travail, la création d’emploi et le soutien aux entreprises, aux (petits) entrepreneurs et aux start-ups
  • le pouvoir d’achat de nos concitoyens
  • le climat sur la base de la note de l’expert Jean-Pascal van Ypersele, ainsi que la politique énergétique et de mobilité qui y est liée
  • la lutte contre la pauvreté, notamment le rehaussement des revenus les plus bas et des allocations sociales au niveau du seuil de pauvreté et l’accès aux soins de santé
  • la politique de plusieurs grands départements fédéraux :
    • sécurité : justice, police et défense
    • pensions : pension minimale et âge de la retraite
    • migration, tant au niveau national qu’européen

 

  1. Le 1er juillet, les informateurs ont fait, pour la troisième fois, rapport au Roi Philippe, qui a prolongé leur mission d’un mois, avec un rapport intermédiaire le 12 juillet, sur l’avancement des discussions. Au cours de leur quatrième tour d’information, les informateurs ont changé d’approche. Sur la base des contacts avec les partis susceptibles de former un gouvernement fédéral, ils ont travaillé à l’élaboration d’une note qui pourra servir de point de départ pour de futures discussions de préformation. Ils ont démarré des discussions substantielles et intensifiées avec les familles politiques et certains partis. Ces discussions ont abouti à une note de préformation contenant les priorités des partis impliqués.

 

 

Pour consulter la vidéo, cliquez ici