Actu

Le MR va négocier pour défendre ses convictions

Chaque formation politique se rendra à la table des huit avec ses priorités.
Depuis février dernier et la mission d’information que le Roi m’a confiée, les Libéraux participent enfin au débat. Ils en avaient été exclus pendant sept mois.
Aujourd’hui, une véritable négociation, interrompue depuis le 3 septembre, va reprendre. Nous serons autour de la table.
Le MR va négocier pour défendre une vision libérale du développement économique et social.
Comment gérer le déficit de l’Etat en privilégiant une limitation des dépenses plutôt qu’en instaurant de nouvelles formes de prélèvements ? Comment valoriser le travail, moteur de l’économie, générateur de recettes, en baissant les charges, déjà trop élevées dans notre pays ? Comment mettre en place des réformes structurelles impératives comme celles du chômage et des retraites ?
Le MR s’assurera dans le cadre de la négociation du respect des droits des francophones de Wallonie, de Bruxelles et au-delà.
Quelles réelles assurances de préserver les droits politiques autour de Bruxelles, de mettre fin à une série de tracasseries administratives ? Quelles garanties qu’un Bourgmestre élu par ses concitoyens soit nommé ? Quelle vision de notre fédéralisme ? Quel lien entre Wallonie et Bruxelles ? Quel avenir également pour la Communauté germanophone ?
Alors qu’une période de vacances est planifiée préalablement aux discussions, il faut aussi prévoir le budget 2012. Le formateur a la priorité pour l’organisation des travaux mais, si le volet budgétaire et socio-économique n’est pas entamé, il faudra de toute façon prendre ses responsabilités avec le Gouvernement actuel dans la perspective de la rentrée parlementaire d’octobre.
Le MR va négocier pour défendre ses convictions. Je l’ai dit : on n’est pas en Union soviétique : ce qui est à moi est à moi et ce qui est à toi est négociable… Ce n’est que par la négociation et le respect des partenaires que chaque formation pourra avancer ses demandes et contribuer à un accord durable pour le pays.
>>>
Lire aussi sur le même sujet :
“Ce n’est pas chez les gens qui travaillent qu’il faut aller chercher de l’argent”
“Venir devant le Parlement avec des réformes”
“‘Non’ de la N-VA : au formateur d’en tirer les conclusions”
“Note du formateur : il faut à présent négocier”
“Londres : les fondamentaux sont bons, en attendant les propositions concrètes du formateur”
“Un an depuis les élections fédérales : les Libéraux au coeur du débat, les citoyens au coeur de notre respect”