Actu

Le feu vert de la Commission européenne aux aides belges à Fortis est un nouveau pas en avant, déclare Didier Reynders

Le feu vert  donné par la Commission européenne aux aides belges accordées à Fortis Banque et Fortis Holding dans le cadre du second accord avec BNP Paribas est « un nouveau pas en avant important qui rend possible une finalisation des différents accords conclus entre BNP Paribas, Fortis Holding, Fortis Banque et l’Etat fédéral, » a déclaré mardi Didier Reynders, Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances.
« La Commission européenne confirme au terme d’une analyse approfondie du dossier BNP Paribas-Fortis Banque que toutes les mesures prises par l’Etat belge pour apporter une solution durable au dossier Fortis sont conformes à la réglementation européenne, » a constaté Didier Reynders dans une déclaration publiée conjointement avec le Premier Ministre Herman Van Rompuy.
Les deux hommes se réjouissent bien entendu de cette décision de la Commission européenne.  Didier Reynders et Herman Van Rompuy précisent dans leur communiqué conjoint que « la Commission européenne a conclu mardi que la vente de Fortis Banque à BNP Paribas constitue le meilleur scénario pour assurer la viabilité de la banque à l’avenir et pour éviter une répétition de la situation de fin septembre-début octobre 2008.»