Actu

La Belgique investit dans sa Défense et étend son action contre Daesh

Nous avons pris la décision au Gouvernement d’étendre à la Syrie le champ d’intervention des F-16 belges, déjà présents en Irak. C’est une demande de la coalition internationale contre Daesh mais aussi du Gouvernement irakien. L’on comprend aisément : des terroristes mènent des actions en Irak et se replient sur le territoire syrien, il faut évidemment pouvoir les suivre.

Il faut en outre une présence au sol locale, qui s’appuie en Irak sur les peshmergas. Au-delà, nous travaillons avec l’armée irakienne : des militaires belges sont à l’aéroport de Bagdad pour former l’armée irakienne et nous irons plus loin en l’assistant sur le terrain, en deuxième ligne, dans certaines régions d’Irak. L’armée irakienne reconquiert pour l’instant du terrain.

Il n’y a pas que le volet militaire : nous développons un plan en “3 D” basé sur la Défense, le Développement avec de l’aide humanitaire et la Diplomatie. Il faut en effet trouver une solution politique et nous tentons de travailler à mettre ensemble l’opposition syrienne et le régime afin de définir une transition. A l’issue de celle-ci, Bashar al Assad devra quitter la Présidence car on ne peut laisser à la tête d’un pays quelqu’un qui a massacré son peuple.

Le Gouvernement belge vient également d’approuver la vision stratégique pour la Défense, qui s’accompagnera d’investissement de 9 milliards d’euros. Le premier objectif est de consentir suffisamment en Défense par rapport à nos partenaires au sein de l’OTAN. Le second consiste à moderniser le département : il comptera moins de soldats, moins de casernes mais il sera plus professionnel grâce à un équipement renforcé (nouveaux F-16, chasseurs de mines, équipement des militaires au sol).

>>> Interview “Jeudi en prime” sur La Une (d’où est tiré cet article)