Actu

Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste

Le camp de concentration et d’extermination d’Auschwitz-Birkenau fut libéré le 27 janvier 1945. Le monde entier se rendait compte des atrocités et des horreurs commises par le régime nazi qui en Europe avait déporté, torturé et assassiné presque six millions de Juifs pour l’unique raison de ce qu’ils étaient. Pour la même raison des Roms furent, eux aussi, exterminés. Des personnes handicapées, des homosexuels et des opposants furent emprisonnés et moururent d’épuisement ou furent assassinés.

Le premier novembre 2005, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution instaurant le 27 janvier comme journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de la Shoah. La Belgique a approuvé cette résolution et a adhéré à l’Alliance internationale pour la Mémoire de l’Holocauste (IHRA). Je m’associe en ce jour à cette commémoration qui invite chaque citoyen à un temps de réflexion sur la Shoah et les génocides qui ont marqué le siècle dernier. Il est essentiel de maintenir vivante la mémoire de ces millions de victimes et la transmettre aux jeunes générations.

La Belgique, que ce soit via l’action du Gouvernement fédéral, via ses Communautés chargées de la culture et de l’éducation, mais aussi via maintes initiatives privées, s’investit activement dans la mise en œuvre d’initiatives de mémoire et pour une prise de conscience nationale et internationale visant à prévenir de nouveaux crimes et de nouvelles atrocités de masse. L’éducation, la recherche et la diplomatie sont les meilleurs garants pour prévenir le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance et la xénophobie

Avec ses partenaires, la Belgique promeut une société inclusive basée sur la citoyenneté et le respect de chaque individu. C’est la meilleure façon d’honorer la mémoire des victimes du nazisme et de la Shoah.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE (F/N/E) : Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste : Didier Reynders salue les initiatives de mémoire et de prise de conscience