Affaires étrangères

Disparition du Traité FNI, étape marquante du désarmement nucléaire et de la sécurité euro-atlantique

Je tiens à déplorer la disparition du Traité sur les armes nucléaires de portée intermédiaire (FNI). La signature du traité FNI en 1987 fut une étape marquante dans le désarmement nucléaire. Pendant plus de trente ans, le traité a contribué à la sécurité euro-atlantique par la destruction vérifiable de près de 3 000 missiles conventionnels et nucléaires.

Malheureusement, la Russie n’a pas répondu aux appels internationaux répétés lui demandant de reprendre l’exécution de ses obligations découlant du traité. C’est cela qui conduit aujourd’hui à la dissolution du traité.

En tant que membre de l’OTAN, la Belgique souligne l’importance majeure de la maîtrise des armes nucléaires et du désarmement nucléaire, éléments essentiels de notre sécurité internationale. Une nouvelle course aux armements n’est dans l’intérêt de personne. Il est dès lors essentiel que les États-Unis et la Russie mènent un dialogue constructif et s’accordent sur des mesures de stabilisation. J’ appelle les deux pays à prendre des initiatives menant à une réduction de leurs arsenaux nucléaires, portant sur tous les types de système d’armes. En ce qui concerne les armes nucléaires stratégiques déployées, il est important que le traité New START soit prorogé au-delà de sa date d’expiration actuelle en 2021. Les États-Unis et la Russie doivent mener un dialogue actif à ce sujet.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE: Didier Reynders déplore la disparition du Traité FNI, étape marquante du désarmement nucléaire et de la sécurité euro-atlantique