Actu

Didier Reynders pour une accélération des discussions sur la régulation financière et le Gouvernement économique au sein de l'UE

Voir notre Diaporama en fin de page …
Interviewé par les chaînes de télévision parlementaires françaises, Didier Reynders a plaidé ce jeudi pour une accélération des discussions sur la régulation financière et sur la mise en place rapide d’un Gouvernement économique européen.
«La Belgique souhaite parler notamment d’impôts européens et de politique industrielle commune,» a expliqué le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances dans cette interview qui coïncide avec la prise en main de la Présidence de l’Union européenne par notre pays.
«Il s’agit d’un objectif fort comparable à la Convention dite de Laeken lancée en 2001, lors de la précédente présidence belge de l’UE, pour réformer les institutions européennes et aboutir au Traité de Lisbonne,» a ajouté Didier Reynders.
Evoquant le contexte politique belge, le Vice-Premier a encore suggéré qu’il «serait sans doute préférable pour la continuité dans l’UE de maintenir le gouvernement démissionnaire actuel jusqu’à la fin de l’année.» Cela c’est pour l’Europe, mais pour la Belgique, il vaudrait mieux avoir un Gouvernement le plus rapidement possible.
«Pour l’Europe il vaudrait mieux que ça continue comme cela jusqu’en décembre, mais je regarde aussi la situation en Belgique et là plus tôt il y aura un gouvernement en Belgique mieux c’est,» a conclu Didier Reynders.

Didier Reynders lors de l'émission TV Public Sénat