Actu

Didier Reynders: maintenir l’effort budgétaire et de retourner vers l’équilibre

Didier Reynders

Le contrôle budgétaire s’est donc achevé dimanche sur une note plutôt optimiste: un déficit finalement fixé à 4,8% au lieu des 5,9% attendus et une situation économique en progrès qui ont d’ailleurs permis au conclave de dégager des marges de pas moins de 60 millions d’euros pour la sécurité, une des grandes priorités du Mouvement Réformateur, dont 32 millions pour les pompiers, 20 millions pour la police et 8 millions pour la justice.
« Nous avions voté une réforme sur les services d’incendie, alors on ne peut pas chaque fois qu’un drame intervient, féliciter les pompiers et dire que l’on est très heureux de travailler avec eux, en amis, et ne pas mettre en œuvre concrètement la réforme. Or, cette année, les moyens sont là, donc l’occasion de mettre en œuvre la réforme et d’améliorer la formation des sapeurs-pompiers, » a déclaré Didier Reynders qui était lundi l’invité de Matin Première, sur les ondes de la RTBf.
Autre priorité du MR, l’accompagnement plus rapide des chômeurs. Le Vice-Premier Ministre, Ministre des Finances et Président du MR a martelé l’importance de ce souci réformateur.
Il y aura 20 millions d’euros pour les sans-emplois, et on s’en occupera plus tôt.
« D’abord des moyens pour  moderniser l’accompagnement et le commencer plus tôt. Ça c’est une demande que nous formulons depuis longtemps: il ne faut pas laisser des jeunes ou des moins jeunes pendant une longue période sans un accompagnement,» a rappelé le Vice-Premier Ministre. Et de préciser que ce volet devra être concentré essentiellement sur Bruxelles.
« Pour le volet des sanctions, elles ne doivent intervenir qu’en bout de course, lorsqu’on constate que quelqu’un ne souhaite pas faire d’effort de formation ou de recherche d’un emploi. Ce sont des débats  difficiles, qui doivent encore avoir lieu avec les régions. On a renforcé le système de d’accompagnement, et c’est cela qui m’intéresse le plus, » a ajouté Didier Reynders.
Globalement donc, l’ajustement budgétaire a révélé de plutôt bonnes surprises.

Didier Reynders

« Évidemment il faut maintenir l’objectif budgétaire et retourner vers l’équilibre, mais je me réjouis déjà de la situation légèrement meilleure que prévue. L’essentiel de l’amélioration profitera aux Régions et Communautés, à concurrence de 500 millions d’euros, via la loi de financement,» a commenté le Vice-Premier Ministre.
« Ce qui serait bien, c’est que ces ressources nouvelles pour les communautés et régions aillent vers le désendettement et vers l’équilibre budgétaire, » a-t-il encore indiqué.
Revenant à la sécurité, Didier Reynders a précisé que les 20 millions accorés à la police se concrétiseront par le recrutement de 375 policiers, dont 175 dans les zones de police locale.
« Le budget permettra l’engagement de 200 policiers au fédéral, mais aussi de 175 unités dans les polices locales. Ce sera essentiellement sur Bruxelles mais aussi dans certaines autres petites zones en déficit d’effectif. Une centaine de militaires seront pour leur part affectés à des tâches de garde, notamment d’ambassades ou de lieux à sécuriser, comme le Lambermont ou le “16”,» a encore expliqué Didier Reynders, précisant que ces militaires n’effectueraient pas des tâches de police sur le terrain.
Ce conclave budgétaire a permis de constater que le solde net à financer s’établit à 3,8% du PIB pour l’entité I (solde fédéral et sécurité sociale), ce qui représente une amélioration de 0,3% du PIB par rapport au budget initial. Ceci implique le respect intégral du programme de stabilité belge qui prévoit l’affectation du résultat d’une meilleure croissance à la réduction du déficit.