Actu

Didier Reynders dresse un bilan de la crise au cours du 4ème déjeuner annuel «Bruxelles rencontre l’Europe» organisé par la BECI

Didier Reynders

Didier Reynders a expliqué jeudi comment la Belgique et l’Union européenne affrontaient la crise économique et financière et quels étaient les enseignements qu’il fallait en tirer pour l’avenir.
Un déjeuner-conférence organisé conjointement par la BECI (Brussels Enterprises Commerce and Industry – la Chambre de Commerce et d’Industrie de Bruxelles), AmCham Belgium (la Chambre de Commerce belgo-américaine) et la British Chamber of Commerce in Belgium.
Il n’a fallu qu’un mois aux autorités belges pour prendre les décisions qui ont permis d’éviter un désastre social dans le secteur bancaire, en préservant plusieurs milliers d’emplois, a rappelé Didier Reynders.
Il est aussi avéré plus tard que l’aide des autorités a permis au Gouvernement de récupérer ses avances.
Il fallait décider vite fait, bien fait :
« Vous êtes en pleine tempête et quelqu’un vous téléphone pour vous dire qu’il a un ‘problème’ et qu’il n’est pas en mesure de le résoudre tout seul. Le plus souvent, vous n’avez qu’une nuit ou un week-end pour trouver une réponse adéquate. Si vous ne la trouvez pas à l’ouverture des marchés, vous pouvez commencer à chercher un autre boulot, » a dit Didier Reynders.
Le Vice-Premier Ministre a aussi évoqué la nécessité d’imposer une forme de régulation des marchés pour éviter la répétition de crises et aussi la situation de la Grèce.