Actu

Didier Reynders déplore l'absence d'une vision francophone pour la réforme de l'Etat

Il n’y a pas à ce jour de vision francophone pour une réforme de l’Etat.
« Le PS, le cdH et Ecolo se contentent de réagir aux demandes des partis flamands, » a constaté Didier Reynders, Président du Mouvement Réformateur, interrogé par l’agence BELGA.
« Quand on entend les propos de M. Di Rupo, l’on ne peut que constater qu’il n’y a pas de vision francophone pour une réforme de l’Etat. On nous annonce sans cesse des demandes flamandes sur lesquelles les partis francophones se contentent de réagir alors que l’on souhaiterait qu’ils aient leur vision de la réforme de l’Etat, » a expliqué le Président du MR.
Didier Reynders a également regretté « le peu de précisions données aux citoyens sur le contenu des propositions discutées,» notamment à propos de Bruxelles et de l’arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde.
« De surcroît, aucune concertation entre tous les partis francophones n’a eu lieu à ce jour alors que celle-ci prévalait sous la législature précédente, » a-t-il encore souligné.
Didier Reynders a poursuivi en confirmant que le MR, « premier parti à Bruxelles et deuxième parti de la Communauté française, n’a reçu aucune information alors que l’on est dans une période de tension et de crise. »
« En 2007, il y avait une concertation entre tous les partis francophones. Aujourd’hui, cela n’a plus lieu et c’est un choix délibéré du PS, du cdH et d’Ecolo,» a conclu le Président réformateur.
Rappelons que Didier Reynders avait déjà dénoncé la rupture du front des francophones à la fin juillet, lors des premiers tours de piste du préformateur.
« Ce qui nous étonne le plus, c’est de voir que l’on commence à parler de réforme de l’Etat, de scinder les allocations familiales, le marché du travail… sans qu’il n’y ait plus de concertation entre les francophones…il est décevant de constater que la concertation francophone, qui avait été la règle au cours des dernières années semble abandonnée aujourd’hui, » avait-il dit.