Actu

Didier Reynders confiant sur l'adoption de la réforme européenne de la supervision financière

Didier Reynders est confiant quant à l’adoption rapide par l’Union européenne d’une réforme de la supervision financière européenne, après l’acceptation par le Parlement européen de différer un vote sensible, afin de donner à la Présidence belge quelques jour pour trouver un compromis.
«Ce qui me réjouit, c’est qu’on a réussi à convaincre tous les acteurs qu’il y a une réelle volonté de progresser,» a indiqué le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances.
Didier Reynders cherchera, d’ici mardi prochain, une position médiane entre le Parlement et certains Etats membres, notamment le Royaume-Uni, soucieux de conserver le contrôle des aspects cruciaux de la supervision.
Les négociations portent notamment sur le pouvoir contraignant des décisions rendues par les futures autorités européennes en cas de conflit avec une autorité nationale. Les Etats membres ont prévu des clauses de sauvegarde assez étendues, que le Parlement voudrait limiter.
Didier Reynders espère dégager un accord politique sur le sujet mardi prochain, à l’occasion d’un Conseil Ecofin à Bruxelles. Il cherchera aussi à mettre les 27 d’accord sur les tests de résistance des banques et sur le semestre européen de surveillance budgétaire.
Le Commissaire européen au Marché intérieur, le Français Michel Barnier, a salué au passage le travail fourni depuis le 1er juillet par Didier Reynders.
Rappelons que les eurodéputés, qui bataillent avec les Etats membres à propos des nouvelles autorités de surveillance des marchés, des assurances et des banques, ont accepté mardi de reporter le vote, afin de donner quelques jours à la présidence belge pour trouver un compromis. Ils ne voteront qu’une série d’amendements, mais pas une résolution législative, qui aurait signifié le renvoi du texte en deuxième lecture.