Actu

Débat au Conseil de Sécurité de l'ONU : «Femmes, Paix et Sécurité»

A l’occasion de ma première visite, en tant que Ministre des Affaires étrangères, à l’ONU à New York, j’ai participé ce jeudi au débat du Conseil de Sécurité sur le thème « Femmes, Paix et Sécurité ».
La violence sexuelle liée aux conflits ne peut nous laisser indifférents et je salue le rapport des Nations-Unies à ce sujet.
La Belgique a toujours été, et dès le début, un ardent défenseur de la résolution 1325 concernant les Femmes, la Paix et la Sécurité. Elle s’engage formellement à le demeurer.
En ce qui concerne le mandat de la Représentante spéciale de l’ONU Margot Wallström, la Belgique souligne l’intérêt de s’intéresser à la fois aux violences sexuelles dans des situations de conflit classiques mais également dans les situations post-conflit ou d’autres situations graves comme les troubles politiques.
En outre, si la violence sexuelle touche avant tout les femmes et les filles, il devient très clair à la lecture du rapport que la situation des hommes – en particulier ceux en détention – et des enfants nés à la suite d’un viol, mérite davantage notre attention. Il nous faut dès lors développer une approche globale de protection des civils.
Ainsi, le rapport sur la situation en Libye, en Egypte et en Syrie est particulièrement pertinent dans le cadre de ce qu’on appelle le ‘Printemps arabe’. Les aspects de violences sexuelles dans ces pays en transition ne doivent pas être ignorés. Je suis profondément préoccupé par les informations de la Commission d’enquête des Nations-Unies signalant que les forces armées et de sécurité syriennes avaient eu recours à la torture sexuelle contre des prisonniers dans différents centres de détention des services de renseignement et de sécurité politique.
La Représentante spéciale s’est par ailleurs rendue plusieurs fois en République démocratique du Congo pour discuter de la problématique des violences sexuelles, souvent commises par des militaires, avec les plus hautes autorités du pays.
La Belgique a été parmi les premiers à fournir un soutien financier à la stratégie nationale de la RDC en matière de lutte contre la violence sexuelle. Nous avons également fourni un soutien financier à la MONUSCO (Mission de l’ONU pour la Stabilisation en RDC) pour les déplacements des magistrats militaires afin de poursuivre en justice à l’est du Congo des militaires inculpés de violences sexuelles. Notre pays souhaite rester engagé sur cette question, en concertation avec la Représentante spéciale et les autorités nationales.
>>> Intervention du Ministre Didier Reynders – Débat au Conseil de Sécurité de l’ONU : Femmes, Paix et Sécurité
>>> Vidéo de l’intervention du Ministre Didier Reynders au Conseil de Sécurité de l’ONU