Actu

Budget européen : intégrer l’attitude de certains pays et s’occuper de la relance

Comme le font les Etats, avec les difficultés que cela représente en temps de crise, l’Union européenne s’attelle à présent à son budget.
Le Président du Conseil Herman Van Rompuy organise des entretiens bilatéraux afin de voir avec chaque pays, en tête-à-tête, ce qu’il est possible réellement d’obtenir. J’espère qu’il arrivera à un accord dans les prochaines heures. Si ce n’est pas le cas, il faudra attendre un peu mais on a vu en Belgique qu’il vaut mieux attendre un peu et avoir un bon budget plutôt que d’aller trop vite.
L’accord doit pouvoir intégrer des moyens pour des politiques mais également l’attitude de pays à qui l’on demande des coupes claires dans leur budget et qui n’acceptent plus d’aller financer le budget européen de manière trop forte.
La Belgique est aussi attentive que d’autres Etats à la politique agricole. Je ne souhaite pas que le monde agricole belge soit le principal perdant d’une opération budgétaire.
Les Etats doivent s’occuper un peu plus de la relance. L’Allemagne a un rôle à jouer, la Belgique aussi. Chez nous, par exemple, dégager 300 à 400 millions pour la relance quand on réalise plus de 3,5 milliards d’économie, ce n’est pas mal.