- Didier Reynders - http://www.didierreynders.be -

Défense

Posted By Maud On 12 mai 2011 @ 15 h 43 min In | Comments Disabled

Défense

 

L’Etat doit réinvestir dans l’exercice de ses fonctions régaliennes, où son autorité sert à garantir aux citoyens la première des libertés : la sécurité. En ce domaine, la Police et la Justice sont souvent citées. La Défense, il faut l’admettre, en est trop souvent le parent pauvre. La Défense a largement contribué à l’effort global d’assainissement des finances publiques ; il en résulte un désinvestissement structurel profond qui contribue de façon continue à la désagrégation de certaines capacités alors même que la Défense n’a jamais été engagée aussi intensivement en opérations depuis la fin de la Guerre de Corée : ex-Yougoslavie, Afghanistan, Liban, Océan Indien, Lybie, Congo, etc.

Des choix majeurs vont devoir être posés à court et moyen termes en matière de matériel ou de personnel.  Un effort soutenu sur le plan du recrutement du personnel doit être entrepris via :

  • le recrutement de jeunes militaires ;
  • la piste de la carrière courte, à l’instar de plusieurs de nos voisins européens : une formule contractuelle innovante limitée à cinq ans, pécuniairement valorisée avec une priorité pour le passage dans la fonction publique, pourrait être envisagée ;
  • une attractivité et une rétention pécuniairement renforcées.

Pour le matériel, l’utilisation accrue conjuguée à une raréfaction consécutive à la non-acquisition de tranches conditionnelles, use prématurément les véhicules et systèmes d’arme.  Ceci conduira rapidement la Défense à des choix importants : remplacement du F-16, achat de véhicules du type AIV, MPPV, etc.

Enfin, si la structure théorique du plan de transformation de la Défense semble équilibrée sur le plan linguistique, il importe de rester vigilant quant à l’avenir d’une série d’unités et de quartier au Sud du pays.

Au delà des engagements actuels de la Belgique dans le cadre de ses accords sécuritaires internationaux, des questions existentielles doivent trouver une réponse : quel niveau d’ambition réel assumer sur la scène sécuritaire internationale ? Quels types de missions la Belgique s’engage-t-elle à remplir ? Dans quelles niches d’excellence la Belgique souhaite-t-elle matérialiser sa contribution capacitaire ?

Ces questions devraient trouver une réponse dans une réflexion large qui impliquerait  la Nation via le Parlement : c’est à ce niveau de la représentation nationale que les grandes options doivent s’esquisser.


Article printed from Didier Reynders: http://www.didierreynders.be

URL to article: http://www.didierreynders.be/actions/vice-premier-ministre/defense/

Copyright © 2011 Didier Reynders. All rights reserved.