Accueil  »  2018 - Octobre  »  Bozar – Ouverture de l’Exposition Théodore van loon
oct 10, 2018

Bozar – Ouverture de l’Exposition Théodore van loon

Entre les Belges et la peinture, c’est une longue histoire d’amour. Tuymans, Borremans, Magritte, Permeke, Ensor, Rubens, Bruegel, Van Eyck… : nos contrées ont connu quantité de peintres célèbres. Aujourd’hui, nous ajoutons à cette liste le nom moins connu de Théodore van Loon. Peu de pays possèdent un tel héritage pictural. Il accompagne notre histoire, contribue à notre identité et au rayonnement de la Belgique.

Notre art n’est pas né sui generis. Pas de Permeke sans expressionnisme allemand, pas de Magritte sans dialogue avec le surréalisme français. Avant cela, le baroque et la Renaissance ont absorbé de nombreuses influences venues du Sud et, en particulier, de l’Italie. Van Loon a été l’un des premiers artistes du Nord à s’inspirer de l’œuvre de Caravage, sachant se distinguer de son contemporain Rubens.

A son tour, le scénographe italien Romeo Castellucci –invité cet automne à la Monnaie et au musée Kanal  – se réfère à van Loon. Ce qui montre une fois encore que l’inspiration n’a pas de frontières.

A travers sa commissaire Sabine Van Sprang, l’exposition van Loon, organisée au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR) est le résultat d’une fructueuse collaboration avec les Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique (MRBAB). Une part importante des œuvres sélectionnées est d’ailleurs issue de leurs collections.

Nous pouvons vraiment être fiers des qualités et de la créativité de nos  institutions fédérales culturelles et scientifiques.

Après Bruxelles, cette exposition ira au Musée National d’Histoire et d’Art de Luxembourg et j’espère que l’aventure ne s’arrêtera pas là. Le partage du patrimoine culturel ouvre bien des portes.

J’en suis chaque jour plus convaincu.

Galerie photos :

Voir toutes les galeries


  • Archives


Imprimer cet article