Accueil  »  2018 - Janvier  »  Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste: l’importance du travail de mémoire et de conscientisation
jan 27, 2018

Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste: l’importance du travail de mémoire et de conscientisation

Le 27 janvier 1945, le camp d’extermination d’Auschwitz-Birkenau était libéré en Pologne. Le monde découvrait une horreur qui dépasse l’entendement. Je m’associe aujourd’hui à la commémoration de l’Holocauste et des génocides qui ont marqué l’Histoire. Mes pensées vont aux millions de victimes et à leurs familles. Mardi 23 janvier, j’ai rencontré le Président du Parlement Israélien Yuli Edelstein, qui était invité en Belgique par le président de la Chambre des Représentants pour une commémoration conjointe de l’Holocauste.

A mesure que le temps passe, le nombre de survivants et de témoins directs des atrocités commises sous le régime nazi s’estompe. Il est d’autant plus important de continuer à prendre des initiatives afin de maintenir vivante la mémoire des millions de victimes et de la transmettre aux jeunes générations.

La Belgique y contribue. Notre pays continue à s’investir activement pour davantage de prise de conscience en vue de prévenir de nouveaux crimes et de nouvelles atrocités de masse.

L’éducation, le dialogue, la recherche et la diplomatie sont les meilleurs garants pour prévenir le racisme, l’antisémitisme, l’intolérance et la xénophobie. Avec ses partenaires, la Belgique promeut une société inclusive basée sur la citoyenneté et le respect de chaque individu. C’est la meilleure façon d’honorer la mémoire des victimes du nazisme et de la Shoah.

Je me range derrière toutes les autorités belges compétentes, ainsi que les différentes associations (privées) qui travaillent en faveur d’une société qui rejette la haine sous toutes ses formes. Je salue la désignation d’un Point de Contact National OSCE sur les crimes de haine au sein du SPF Justice. Ce point de contact sera en lien permanent avec le Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe (OSCE) pour récolter des données et suivre les initiatives pour contrer les crimes de haine, développées dans notre pays.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE (F/N/E): Journée internationale en mémoire des victimes de l’Holocauste : Didier Reynders rappelle l’importance du travail de mémoire et de conscientisation


Imprimer cet article