- Didier Reynders - http://www.didierreynders.be -

Clôture des travaux de la plate-forme BIOPHARMA

Posted By superadmin On 19 décembre 2017 @ 12 h 30 min In 2017 - Décembre,Articles | Comments Disabled

Dans le cadre de la plateforme biopharma, nous avons constaté que les défis internationaux posés à l’industrie pharmaceutique belge étaient non seulement variés, mais aussi communs à différentes régions géographiques et organisations internationales.

C’est sur cette base que nous avons effectué une analyse des instruments diplomatiques de notre pays et de la façon dont ceux-ci peuvent être mis à profit de manière proactive et rationnelle en vue de contribuer à la préservation et au soutien de l’emploi et des investissements dans l’industrie pharmaceutique en Belgique.

Une meilleure concertation entre le secteur pharmaceutique et le gouvernement doit nous permettre de renforcer la promotion de l’image de la Belgique en tant que pays pharmaceutique d’excellence. La Belgique possède un paysage pharmaceutique unique: gouvernement, industrie, instituts de recherche, universités, hôpitaux. Dans la mesure du possible, notre pays doit affirmer davantage sa position sur le plan international. Nos instruments diplomatiques y jouent un rôle essentiel.

Plus concrètement, la plateforme biopharma a identifié des objectifs stratégiques et élaboré des actions opérationnelles dans trois dimensions de la politique internationale belge : les relations bilatérales, la politique commerciale de l’UE et la santé mondiale. Pour chacune de ces trois dimensions, nous proposons un mécanisme de suivi qui doit permettre la mise en œuvre des résultats du groupe de travail ainsi que leur correction éventuelle.

Relations bilatérales:

La Belgique entretient des relations politiques étroites avec certains pays qui ont un intérêt direct à ce que l’emploi et les investissements dans le secteur pharmaceutique en Belgique soient préservés (par exemple, débouchés, centres décisionnels). Les relations diplomatiques de la Belgique avec certains pays tiers offrent des opportunités concrètes pour soutenir la position de l’industrie pharmaceutique en Belgique. Nous nous sommes penchés sur le suivi de problèmes spécifiques en matière d’accès aux marchés hors UE, en ce compris la collaboration en matière de régulation. Dans le prolongement, des contacts entrants et sortants entre des décideurs belges et étrangers peuvent permettre d’assurer le suivi adéquat.

Politique commerciale de l’UE:

L’Union européenne poursuit un agenda commercial ambitieux qui est déterminant pour les activités existantes et futures de l’industrie pharmaceutique en Belgique. L’agenda commercial inclusif que poursuit la Belgique s’attaque non seulement aux obstacles tarifaires, mais il se penche aussi de plus en plus sur les aspects réglementaires de l’industrie pharmaceutique. Nous avons réalisé une analyse compréhensive des défis transversaux et spécifiques aux pays que pose le secteur pharmaceutique au sein de la politique commerciale de l’UE. Cette analyse servira de fondement à un dialogue entre le secteur et les autorités compétentes en Belgique que coordonnera le SPF Affaires étrangères. À cet égard, une attention particulière sera accordée aux négociations commerciales en cours au niveau de l’UE au cours de leur phase de mandat, de négociation et d’exécution. Dans ce cadre, nous apporterons une attention particulière à l’« EU Intellectual Property Incentive Review ». Il est important que la révision de ce système tienne compte au maximum des intérêts du secteur pharmaceutique afin de préserver l’écosystème pharmaceutique unique tel que nous le connaissons actuellement en Belgique.

Santé  mondiale:

L’intérêt de la santé au niveau mondial n’a de cesse d’augmenter, notamment de par la présence de ce thème dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies.

La diplomatie belge est fermement engagée dans différentes discussions internationales qui touchent à la position du secteur pharmaceutique, comme les discussions en matière de droits de l’Homme, de développement durable, ainsi que de paix et de sécurité. La Belgique nourrit l’ambition de continuer à prendre ses responsabilités dans ces discussions et, dès que possible, de renforcer son engagement et son image en matière de santé mondiale. Et le secteur pharmaceutique constitue un partenaire de choix dans la réalisation de cette ambition.

Tant les entreprises du groupe Health, Science et Technology que les autres entreprises impliquées dans la plateforme biopharma disposent de programmes mondiaux propres dans lesquels elles fédèrent leurs forces pour assumer leur responsabilité sociétale en tant qu’entreprises multinationales. Vu que ces programmes revêtant des natures bien diverses et étant fortement tributaires de l’expertise des entreprises individuelles, nous voudrions poursuivre une collaboration bilatérale avec les entreprises concernées et ce, dans le but unique de renforcer le cadre éthique et social commun via des efficacités systémiques.

Partant de cette optique, nous avons identifié sept domaines communs qui peuvent contribuer à renforcer le rôle et l’image internationaux de la Belgique au sein du programme mondial de la santé. Les actions qui s’inscrivent dans le cadre de ces sept domaines sont réparties parmi un large éventail de thèmes, dont les droits de l’Homme (p. ex. la lutte contre la peine de mort, les droits des femmes), l’amélioration de l’accès aux médicaments de qualité dans les pays en développement (p. ex. les antalgiques) et la lutte contre la criminalité internationale (p. ex. les médicaments falsifiés).

Pour conclure, une des principales réalisations du groupe de travail a été l’élaboration des contours d’un dialogue durable entre le gouvernement et le secteur sur les trois dimensions de l’action diplomatique Belge. Le SPF Affaires étrangères prendra l’initiative en concertation étroite avec les services publics concernés au niveau fédéral et régional, et en particulier la Santé publique et l’Économie, de créer un mécanisme de coordination permettant de suivre ces thèmes transversaux de manière cohérente et intégrée.

Les activités de ce groupe de travail dépassent clairement le timing élaboré dans le cadre de la plateforme biopharma et nécessitent une approche à long terme. C’est pourquoi il a été décidé d’ancrer cette concertation de manière structurelle.


Article printed from Didier Reynders: http://www.didierreynders.be

URL to article: http://www.didierreynders.be/2017/12/19/cloture-des-travaux-de-la-plate-forme-biopharma/

Copyright © 2011 Didier Reynders. All rights reserved.