Accueil  »  2017 - Décembre  »  50ème anniversaire de l’adoption du « Rapport Harmel » au Palais d’Egmont
déc 5, 2017

50ème anniversaire de l’adoption du « Rapport Harmel » au Palais d’Egmont

Une conférence entièrement dédiée au « Rapport Harmel » s’est déroulée aujourd’hui au Palais d’Egmont. Elle est organisée par le Service Public Fédéral Affaires Etrangères, en collaboration avec l’Institut Royal pour les Relations Internationales (Institut Egmont), à l’occasion du 50ème anniversaire de ce rapport adopté en 1967. J’ai ouvert la conférence, suivi du Secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg et du Ministre d’Etat Etienne Davignon, qui était alors le Chef de Cabinet de Pierre Harmel.

J’ai rappelé dans mon discours le rôle déterminant de ce rapport « sur les futures tâches de l’Alliance ». Ce document, initié par le Ministre des Affaires étrangères belge de l’époque, a apporté une nouvelle impulsion à l’OTAN à un moment où son rôle était remis en question. Concluant que « la sécurité militaire et une politique de détente ne sont pas contradictoires mais complémentaires », la vision de Pierre Harmel s’est imposée comme une pierre angulaire de la stratégie de l’Alliance. Le rapport a permis l’amorce d’un virage dans le rapprochement Est-Ouest, passant de l’ Ostpolitik allemande pour s’achever par la chute du Mur de Berlin.

Le Rapport Harmel est resté également dans les mémoires comme un succès de la diplomatie belge et de sa force à forger le consensus. Il reste pertinent aujourd’hui, même si les défis de sécurité auxquels nous sommes confrontés dans la zone euro-atlantique sont très différents de ceux de la Guerre Froide.

L’objectif politique ultime de la «double approche» (défense et détente) prônée par Pierre Harmel était de « parvenir à un ordre pacifique juste et durable en Europe (…) ». Depuis 1967, la Communauté Economique Européenne à 6 est devenue une Union Européenne à 28 membres. L’OTAN et l’UE partagent les mêmes valeurs et sont confrontées aux mêmes défis. Les deux sont vouées à travailler ensemble, à se compléter et à se renforcer mutuellement. Des progrès substantiels ont été faits à cet égard avec la déclaration commune UE-OTAN de Varsovie de 2016.

L’UE prend des mesures importantes pour devenir un acteur encore plus crédible dans le domaine de la sécurité sur la scène internationale. En témoignent le lancement récent d’une Coopération structurée permanente (CSP) et d’un Plan d’action européen de la défense (EDAP). La Belgique soutient ces démarches depuis le début et les met en œuvre de manière cohérente et complémentaire avec ses obligations envers l’Alliance.

Le prochain sommet de l’OTAN, qui aura lieu à Bruxelles en juillet 2018, offrira une excellente occasion de rappeler les messages du rapport Harmel.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE (F/N/E): 50ème anniversaire du “Rapport Harmel”

Galerie photos :

Voir toutes les galeries


  • Archives


Imprimer cet article