- Didier Reynders - http://www.didierreynders.be -

Ouverture de la nouvelle ambassade au Congo et rencontre avec la population

Posted By Lauren On 27 novembre 2017 @ 19 h 06 min In 2017 - Novembre,Articles,News | Comments Disabled

Aujourd’hui, je me suis rendu dans la capitale congolaise de Kinshasa avec deux objectifs : ouvrir notre toute nouvelle ambassade, rencontrer et soutenir le peuple congolais. L’accueil fut très chaleureux.

Je suis fier de notre nouvelle ambassade. Quelques mois après mon entrée en fonction en tant que Ministre des Affaires étrangères, j’ai décidé de lancer ce projet de construction. Notre ancienne chancellerie datant du siècle dernier, n’était plus adaptée au personnel et aux visiteurs.

Le nouveau bâtiment passif au centre de Kinshasa est une perle architecturale de 4000 mètres carrés et haut de quatre étages. L’Atrium crée un sentiment d’espace grâce à l’abondance de lumière naturelle qui y pénètre. L’ambassade emploiera près de 200 personnes: le personnel des Affaires étrangères, de la Coopération au développement, de la Défense, des agences commerciales régionales, et … nos amis néerlandais, car nous partageons l’ambassade avec nos voisins du Nord.

Depuis notre ambassade, nous continuerons à renforcer nos liens avec le peuple congolais et à œuvrer pour l’avenir et la démocratie du pays. Notre bâtiment reste également un foyer pour les compatriotes, les entrepreneurs et les organisations actives au Congo.

Ce matin, j’ai rencontré la Conférence Episcopale du Congo (CENCO) ainsi que des représentants de la société. J’ai écouté leurs inquiétudes au sujet de l’état de la démocratie et des droits de l’homme dans le pays.

Ensuite, je me suis rendu dans les quartiers populaires de Kinshasa. L’accueil par la population était très enthousiaste et émouvant. J’ai visité deux projets largement financés par la Belgique: un centre d’accueil et de formation pour les enfants de la rue ainsi qu’une école.

Malgré la situation politique difficile au Congo, la Belgique veut montrer qu’elle est aux côtés de la population. Nous offrons un soutien direct grâce à des projets qui touchent directement la population. « Na motema naza na bino » ce qui signifie  » je suis de tout cœur avec vous ».

Ce soir, j’ai pris l’avion vers Abidjan en Côte d’Ivoire. J’aurai plusieurs contacts politiques lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et de l’Union africaine. Et le mois prochain, je discuterai également de la situation au Congo avec mes collègues européens au Conseil Affaires étrangères à Bruxelles.

***

Mon discours prononcé ce lundi 27 novembre:

Monsieur le Gouverneur, Excellences, mesdames et messieurs, chers amis,

Je suis particulièrement heureux d’être ici à Kinshasa parmi vous pour inaugurer notre nouvelle chancellerie. Ce projet, qui était sur la table depuis de nombreuses années, est sorti de terre il y a quatre ans et je suis ravi de pouvoir aujourd’hui inaugurer un bâtiment magnifique et fonctionnel.

L’évènement d’aujourd’hui est important à trois égard.

D’abord parce qu’il reflète l’intensité des relations entre nos pays et nos peuples.

Pour bâtir haut, il faut creuser profond.

Les relations entre nos pays sont chargées d’histoire, d’expériences et d’émotions.  Des liens forts unissent nos peuples. C’est pour cela que la Belgique continue à s’investir au sein de la Communauté internationale pour qu’elle maintienne son engagement en faveur du peuple congolais et des défis auquel il fait face.

Bien plus qu’un agencement de pierres, de verre et de béton, ce bâtiment est donc un signe d’attachement et d’engagement.

La diversité des personnes qui sont représentées ici est à saluer et reflète tout ce qui unit nos deux pays. Le partenariat Belgo-Congolais a pris de nombreuses formes au fil des décennies. Il se manifeste par les milliers de cadres Congolais formés en Belgique, les centaines de milliers de congolais, à travers tout le Congo profond, qui bénéficient des actions de la coopération belgo-congolaise. J’ai eu l’occasion de le vérifier ce matin dans certains quartiers de Kinshasa.

Je pense à une palette très large de secteurs, qu’il s’agisse de la santé publique, de l’éducation, du développement agricole, des services sociaux, ….  Je tiens à rendre hommage à tous ceux qui œuvrent pour la pérennisation de ces liens et qui s’investissent en faveur de la solidarité, du développement et des droits universels.

De talrijke Belgen die hier vandaag aanwezig zijn, wil ik graag danken voor hun engagement.  Velen zijn hier al sinds ettelijke decennia.

Nous célébrons aujourd’hui aussi l’inauguration d’une représentation Benelux où travailleront des diplomates et agents belges, néerlandais, mais également des entités fédérées (Bruxelles Export) et de la CTB.

Ik wil dan ook onze Nederlandse vrienden van harte danken voor hun steun aan dit project en voor hun aanwezigheid vandaag. De samenwerking tussen België en Nederland in het buitenland is niets nieuws en neemt verschillende vormen aan van collocatie tot aanwezigheid van een Belgische diplomaat in een Nederlandse ambassade en omgekeerd, o.m. in Astana, in de Balkan en in Zuid-Amerika. Samenwerking tussen onze twee landen zal ook belangrijk zijn tijdens het Nederlandse lidmaatschap van de VN Veiligheidsraad volgend jaar.

Dans le contexte international actuel de repli sur soi et de particularismes exacerbés, un bâtiment conjoint de cette ampleur mérite d’être salué. Je suis heureux que cette inauguration intervienne à la veille de la Ministérielle, puis du Sommet Union africaine-Union européenne à Abidjan, qui doit consacrer la coopération régionale et la solidarité entre nos deux continents, et où j’aurai l’occasion d’échanger avec mon homologue.

Enfin, la construction de cette chancellerie reflète bien les valeurs que nous voulons défendre :

-La coopération belgo-congolaise, que ce soit à l’origine du projet grâce à la curatelle de la Sabena, ou dans la construction par une coopération entre des entrepreneurs belges et congolais.

-La transparence, puisque le bâtiment a été conçu pour permettre un jeu de lumières.

-L’écologie et la durabilité enfin, car notre chancellerie sera la première construction passive sur l’Equateur.

Si pour paraphraser un grand écrivain Belgo-Congolais, Koli Jean Bofane,  « L’avenir sourit à celui qui sait attendre », je suis heureux que l’attente ait été payante et que nous disposions désormais d’un bâtiment fonctionnel et prestigieux sur le Boulevard du 30 juin.

Mesdames et Messieurs,

Je sais que certains tentent de faire peser sur nos épaules tous les malheurs du Congo. Ne nous trompons pas de débat plus de 50 ans après l’indépendance.

Le pays traverse actuellement une situation très difficile. Sur le plan politique avec les incertitudes quant à la date et surtout maintenant quant aux modalités des élections, dans un contexte où il faut ouvrir largement l’espace public et permettre aux congolais de s’exprimer librement et de faire leur choix.

Le pays est aussi confronté à des difficultés sur le plan socio-économique et  de la sécurité. Je pense en particulier à la situation tragique sur le plan humanitaire dans le Kasaï, aux nombreuses victimes de violences à l’Est, mais aussi aux populations qui dans tout le pays ont de plus en plus de mal à joindre les deux bouts, comme je l’ai vu ce matin dans certains quartiers de Kinshasa.  Sachez que la Belgique continuera à se tenir aux côtés du peuple congolais.

“ Na motema naza na bino » (je suis de tout cœur avec vous)

Je suis persuadé que l’impasse actuelle ne peut être résolue que par des élections libres et transparentes. Il faut y mettre des moyens, mais avant tout rétablir la confiance.

Rétablir la confiance par un calendrier électoral crédible et un processus électoral qui permette à tous de participer de manière équitable et d’exprimer des opinions librement.

Rétablir la confiance entre acteurs congolais, puis entre la RDC et ses partenaires internationaux.

Rétablir la confiance enfin en posant des actes qui permettent aux congolais de croire en un avenir meilleur, plus sûr et plus juste.

Sachez que la Belgique continuera à parler à tout le monde et à promouvoir les solutions entre congolais. Il ne nous appartient pas de faire des choix. Ces choix appartiennent aux Congolais eux-mêmes à l’occasion d’élections libres et transparentes. Nous ne soutenons aucun courant politique en RDC, ou plutôt, nous les soutenons tous pour qu’ils puissent concourir librement afin que les Congolais puissent choisir leur avenir.

Mesdames et messieurs,

On dit que les lieux sont des liens, mais aussi notre mémoire. Je forme le vœu que ce lieu que nous inaugurons aujourd’hui sera un créateur de liens et permettra de développer encore davantage notre mémoire commune. Soyons à la hauteur du savoir-faire et des valeurs portées par ce bâtiment en nous montrant encore plus présents, encore plus à l’écoute des besoins des Congolais et encore plus engagés dans la défense de l’état de droit, de nos valeurs universelles, des plus faibles et des plus vulnérables.

Je vous remercie.


Article printed from Didier Reynders: http://www.didierreynders.be

URL to article: http://www.didierreynders.be/2017/11/27/ouverture-de-la-nouvelle-ambassade-au-congo-et-rencontre-avec-la-population/

Copyright © 2011 Didier Reynders. All rights reserved.