Accueil  »  Articles  »  De Passchendaele à la Syrie – renouvellement du mandat du Joint Investigative Mechanism
nov 11, 2017

De Passchendaele à la Syrie – renouvellement du mandat du Joint Investigative Mechanism

Ce 11 novembre est célébrée l’Armistice, qui marqua la fin de la Première Guerre Mondiale. Aujourd’hui s’achèvent également les commémorations du 100eme anniversaire de la Bataille de Passchendaele. C’est au cours de cette bataille tragique, sur le sol belge, qu’ont été utilisées pour la première fois à grande échelle des armes chimiques. Les armes chimiques continuent malheureusement toujours à être utilisées aujourd’hui.

Le prix de la paix de la ville d’Ypres sera remis officiellement aujourd’hui aux Casques Blancs. Ces volontaires s’efforcent de sauver les populations civiles des atrocités commises en Syrie, souvent au péril de leur vie. Je tiens aujourd’hui à saluer leur travail et leur courage.

Les rapports successifs du mécanisme d’enquête et d’attribution des Nations unies (JIM) mis en place par les Nations Unies et l’Organisation internationale pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) ont montré que l’armée syrienne comme Daech ont utilisé à plusieurs reprises des armes chimiques à l’encontre de populations civiles.

L’utilisation des armes chimiques est odieuse. Elle est interdite par le droit international. Il est indispensable que les auteurs de ces crimes ne restent pas impunis et que les enquêtes indépendantes sur le terrain puissent se poursuivre sans entrave.

A l’occasion de ces anniversaires douloureux et de la remise du prix de la paix de la ville d’Ypres aux Casques Blancs, j’appelle le Conseil de sécurité des Nations Unies à prendre ses responsabilités et à renouveler le mandat du JIM qui arrive à sa fin ce 17 novembre.

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE (F/N/E): De Passchendaele à la Syrie – Didier Reynders appelle à un renouvellement du mandat du Joint Investigative Mechanism


Imprimer cet article