Accueil  »  2017 - Octobre  »  Les Schtroumpfs ambassadeurs de la Belgique en 2018
oct 18, 2017

Les Schtroumpfs ambassadeurs de la Belgique en 2018

Ce mercredi 18 octobre, j’ai reçu les réalisateurs d’un documentaire sur les Schtroumpfs intitulé « Le Grimoire de la Planète bleue », qui sera diffusé dès 2018 sur la RTBF/Arte.

J’ai eu un premier contact avec les petits hommes bleus alors que j’étais enfant, dans un album ou dans le magazine Spirou. Ce qui a été surprenant, c’est de voir apparaître les Schtroumpfs comme personnages à part entière alors qu’ils étaient d’abord intervenus dans Johan et Pirlouit.

Le SPF Affaires étrangères est partenaire des Schtroumpfs à l’occasion de leur 60ème anniversaire en 2018. Des événements sont organisés ou prévus dans nos ambassades : des expositions, des villages Schtroumpfs, des projections, la présence de personnages à des événements… La sympathie à leur égard permet d’entrer en contact et de faire passer un message.

Les héros de Peyo ont atteint un succès chez nous mais aussi dans le monde anglo-saxon avec les Smurfs. Ceux-ci ont été développés « à la Disney », inspirant par exemple des parcs d’attraction ou d’autres événements. C’est dans ce cadre que les Nations Unies ont retenu les Schtroumpfs comme personnages d’illustration pour une campagne de promotion des 17 Objectifs du Développement durable sous l’emblème « Petits Schtroumpfs grands Objectifs ». Alors que la Belgique est candidate pour un siège non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU en 2019-2020, elle met pleinement en avant son engagement pour les ODD et son attachement aux petits hommes bleus.

Des timbres représentant les 17 ODD sont diffusés depuis le mois de mars et cela fonctionne très bien, chaque Schtroumpf délivrant un message. C’est le cas du grand Schtroumpf mais également de la Schtroumpfette, qui joue un rôle important car une série d’ODD portent sur les filles, les femmes, les mesures à prendre contre la discrimination. Je n’ai d’ailleurs jamais compris pourquoi il n’y avait qu’une seule femme dans la tribu…

Merci à KAOS production


Imprimer cet article