Accueil  »  2017 - Août  »  Corée du Nord: il faut tenter que l’Union européenne joue un rôle de médiation
sept 5, 2017

Corée du Nord: il faut tenter que l’Union européenne joue un rôle de médiation

Nous condamnons fermement les tirs de missiles et aujourd’hui les essais nucléaires avec une bombe à hydrogène menés par la Corée du Nord. C’est totalement illégal sur le plan international et particulièrement dangereux.

Je crois qu’il n’y pas vraiment de solution militaire, il ne faut pas se lancer dans cette escalade. Il faut tenter de faire pression sur la Corée du Nord par toutes les voies possibles. Les Nations Unies cherchent de nouvelles sanctions. Mais il faut surtout à un moment ouvrir un dialogue. Dans cette optique, il faut faire pression sur la Chine, qui commence à réagir, et tenter que l’Union européenne joue un rôle de médiation. Elle l’a fait pour l’Iran et cela a fonctionné : on a trouvé un accord avec ce pays sur le nucléaire. C’est cette voie du dialogue qui doit être privilégiée, avec une pression accrue à travers des sanctions.

Le Congo sera un dossier fortement débattu à la prochaine Assemblée générale de l’ONU dans deux semaines. On doit à présent connaître un calendrier précis des élections. On le demande depuis l’année dernière. Ces élections auraient dû avoir lieu l’année dernière. Le fichier électoral est en train de se mettre en ordre. Un accord est intervenu à la fin de l’année dernière entre la majorité et l’opposition, l’accord de la Saint-Sylvestre, il faudrait que cet accord se mette en place avec un vrai calendrier d’élections. Les pressions vont rester fortes : de l’ONU, de l’UE et de l’Union africaine. Nous allons, aussi, remettre à plat les relations bilatérales et la façon de travailler ensemble dépendra de la légitimité du pouvoir avec lequel on travaillera. Donc il faut des élections.

En ce qui concerne la situation, politique, le MR a pris ses responsabilités là où il le pouvait, c’est-à-dire en Région wallonne. Pour le reste, j’ai vécu dans un monde politique francophone où Monsieur Javaux, Madame Milquet étaient scotchés au Parti socialiste. Voilà que quelqu’un, Benoît Lutgen, comprend qu’il faut changer, et c’est à présent Olivier Maingain qui vient se scotcher au PS. Je ne le comprends pas, il a été pendant 20 ans au Mouvement réformateur. Je ne comprends pas cette espèce de malédiction qui s’abat sur les francophones depuis autant d’années : dès qu’il y a une ouverture possible, il y a toujours quelqu’un qui ferme la porte et qui se dit que, non, la seule voie possible, c’est la voie socialiste. Moi je ne le crois pas, je pense qu’il y a moyen de faire autre chose.

Je regrette dès lors qu’une crise perdure à la Communauté française et en Région bruxelloise. Avec des enjeux pourtant considérables… Je connais bien Olivier Maingain : ce que je ne comprends pas, c’est qu’il se présente toujours comme défenseur des francophones et en l’occurrence il ne veut pas prendre de responsabilités là où les francophones sont le plus concernés, à la Communauté française…

>>> Interview sur Bel RTL 9/5/17

>>> COMMUNIQUE DE PRESSE (F/N/E) : Le Ministre Reynders condamne fermement le sixième test nucléaire de la Corée du Nord


Imprimer cet article