- Didier Reynders - http://www.didierreynders.be -

Mission à Cuba d’une Belgique volontariste

Posted By Clementine On 31 mai 2016 @ 11 h 45 min In 2016 - Mai,Articles,Dossier | Comments Disabled

Je mène actuellement une mission à Cuba. Ce lundi soir, j’y ai rencontré le Président Raoul Castro.
>> vidéo (Belga/RTL)

Auparavant, je m’étais entretenu avec le Ministre des Affaires étrangères Bruno Rodriguez Parrilla, le Ministre du Commerce Extérieur et des Investissements extérieurs Rodrigo Malmierca Díaz, puis le vice-Président Ricardo Cabrisas Ruiz.

Avec ce dernier, j’ai signé au nom de la Belgique un accord pour un aménagement du service de la dette. Celui-ci prévoit que Cuba remboursera 76 millions d’euros de dette commerciale et 3 millions d’emprunts d’Etat sur une période de 18 ans, mais que les arriérés, s’élevant à 240 millions d’euros, expirent.

En ce qui concerne les Etats-Unis, j’ai plaidé pour la levée totale de l’embargo américain. Notre pays y a un intérêt : la législation américaine repose sur le principe de l’extraterritorialité et les opérateurs économiques présents sur le sol américain hésitent à investir à Cuba parce qu’ils risquent ensuite des sanctions aux Etats-Unis pour avoir enfreint la loi américaine. Lors de la rencontre avec mon homologue Bruno Rodriguez, celui-ci a remercié la Belgique pour son soutien en vue de la levée du blocus commercial.

Les discussions ont d’ailleurs régulièrement permis de souligner que la Belgique a été un des seuls pays qui n’a jamais cessé de collaborer avec l’île des Caraîbes, pas même lorsque l’Union européenne a renforcé sa position vis-à-vis du régime castriste. Les échanges commerciaux entre notre pays et Cuba ont connu une croissance de 25% ces dernières années : les exportations cubaines comprennent du pétrole et du tabac alors que la Belgique exporte principalement de la nourriture et des produits pharmaceutiques.

Au niveau européen, je défends la conclusion d’un accord entre Cuba et l’UE sur le dialogue politique et la coopération, droits de l’Homme compris. C’est de l’ouverture de l’espace politique qu’il est question. On va souligner ce qui va bien ici, comme le système de santé et d’éducation, mais à côté de cela, il n’y a aucune liberté de presse, politique. Certains pays d’Europe de l’Est sont encore réticents à la conclusion d’un tel accord, en cours de négociation. Mais il permettrait d’annuler la Déclaration de 1996 qui imposait des limitations très strictes dans les relations entre l’Union et Cuba. Et là encore notre pays pourrait jouer un rôle de pionnier.

En matière de respect des droits de l’Homme, j’ai également observé que le débat sur la suppression de la peine de mort n’était pas même entamé. Celle-ci existe toujours en théorie, bien qu’un moratoire soit appliqué dans les faits. J’ai également soulevé la question de l’accès aux prisons pour les ONG et la Croix-Rouge.

Je compte encore sur la conclusion rapide d’un accord entre la Belgique et La Havane pour que les prisonniers purgent leur peine dans leur pays respectif, car il importe qu’un cadre législatif soit établi en la matière. Enfin, j’ai relevé que les autorités cubaines souhaitent s’engager vers une gestion plus autonome des entreprises.

(Avec Belga, Le Soir)


Article printed from Didier Reynders: http://www.didierreynders.be

URL to article: http://www.didierreynders.be/2016/05/31/mission-a-cuba-dune-belgique-volontariste/

Copyright © 2011 Didier Reynders. All rights reserved.