Accueil  »  2011 - Avril  »  Didier Reynders garde le cap des 500 millions de taxe pour la rente nucléaire
avr 28, 2011

Didier Reynders garde le cap des 500 millions de taxe pour la rente nucléaire

Exprimant sa confiance dans l’étude de la Banque Nationale de Belgique (BNB) sur la rente nucléaire, Didier Reynders a réitéré son souhait de voir la taxe nucléaire doublée pour atteindre 500 millions d’euros par an.

«J’ai une très grande confiance en la Banque Nationale et je pense que doubler la taxe imposée au secteur nucléaire) à 500 millions d’euros serait normal…je ne comprends pas vraiment les critiques de la CREG (Commission de Régulation de l’Électricité et du Gaz) sur le rapport de la BNB, » a dit le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances mercredi avant le cabinet ministériel restreint.

Rappelons que la BNB et la CREG, le régulateur des marchés énergétiques, divergent sur l’ampleur de cette rente, la première la chiffrant de 809 à 951 millions, la seconde de 1,71 à 2,28 milliards.

La BNB a évalué cette rente nucléaire dans une fourchette de 809 à 951 millions d’euros. Cela signifierait donc de 300 à 350 millions d’euros nets de taxe nucléaire par an, ou encore environ 500 millions d’euros bruts.

«Le dossier est actuellement discuté entre experts et devra être débattu au Parlement. Une décision du gouvernement ne devrait donc pas intervenir avant quelques semaines, » a encore précisé Didier Reynders.

«Les 500 millions d’euros bruts représenteraient donc le double du montant actuel de 250 millions bruts par an inscrits dans le budget 2011,» a-t-il ajouté.


Imprimer cet article