Accueil  »  2011 - Janvier  »  Union Professionnelle du Crédit (UPC/BVK)
jan 28, 2011

Union Professionnelle du Crédit (UPC/BVK)

Didier Reynders

Didier Reynders

Invité à l’occasion de l’Assemblée Générale de l’Union Professionnelle du Crédit (UPC/BVK), le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances des Finances, Didier Reynders, a notamment défendu la prolongation du crédit vert avec bonification d’intérêt (« prêt vert »).

La conférence

La conférence

Le prêt vert a été mis en place par le gouvernement fédéral dans le cadre du plan de relance économique de décembre 2008 afin d’une part, d’aider les consommateurs à investir de façon écologique dans leur habitation ainsi que, d’autre part, de relancer le secteur de la construction et, plus largement, l’économie belge. Le prêt vert consiste en une prise en charge par, l’Etat fédéral, d’une part de 1,5% de l’intérêt de l’emprunt qu’un particulier obtient en vue de réaliser des achats ou travaux économiseurs d’énergie. Le solde restant d’intérêts payés bénéficie en outre d’une réduction d’impôt de 40%.

Didier Reynders

Didier Reynders

Depuis son entrée en vigueur, près de 50.000 prêts ont été demandés auprès des banques pour un montant moyen de 14.745 euros. Cela représente 724 millions d’euros d’investissements en économie d’énergie dans les habitations privées, soit environ 30% de tous les investissements économiseurs d’énergie. Ces chiffres témoignent du succès incontestable de la mesure.

Didier Reynders

Didier Reynders

Le 25 janvier dernier, le Secrétaire d’Etat Bernard Clerfayt a par ailleurs proposé l’extension du champ d’application des prêts verts aux voitures électriques et à celles émettant peu de CO2. Cette mesure, à l’impact budgétaire relativement faible et qui arrivera en complément des mesures déjà existantes, permettra de renforcer la position de leader européen de la Belgique en termes de nombre de véhicules émettant moins de 115 g de CO2 (37% du parc automobile belge).


Imprimer cet article