Accueil  »  2011 - Janvier  »  AMCHAM – New Year Reception with Belgian Officials
jan 18, 2011

AMCHAM – New Year Reception with Belgian Officials

N’oubliez pas de visualiser notre diaporama en fin de page …

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances Didier Reynders s’est rendu ce 18 janvier 2011 à la Chambre de Commerce américaine en Belgique (AmCham Belgium) pour la réception de nouvel an. Il est intervenu sur les réalisations du Conseil Ecofin dans le cadre de la Présidence belge de l’Union européenne au second semestre 2010.

Didier Reynders, Scott Beardsley (President of AmCham Belgium), Roel Van Werde, Legal and Taxation Committee et Brendan Carney (CEO of Citibank and member of AmCham Belgium's Board)

Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances Didier Reynders s’est rendu ce 18 janvier 2011 à la Chambre de Commerce américaine en Belgique (AmCham Belgium) pour la réception de nouvel an. Il est intervenu sur les réalisations du Conseil Ecofin dans le cadre de la Présidence belge de l’Union européenne au second semestre 2010.

Il a notamment rappelé l’accord obtenu sur la nouvelle architecture de supervision financière, la directive « hedge funds » et les agences de notation visant à tirer toutes les leçons de la crise financière. Les trois nouvelles autorités de contrôle micro-prudentielle nous permettront d’améliorer le fonctionnement du marché intérieur, en particulier en évitant les arbitrages réglementaires entre Etats membres et en garantissant une égalité de traitement pour tous, dans l’intérêt de l’économie européenne, de ses citoyens et de ses entreprises.

Didier Reynders

Didier Reynders a également souligné la nécessité de renforcer le Fonds européen de stabilité financière (FESF) afin de montrer à toutes les parties prenantes que la solidarité entre les Etats de la zone euro est et restera totale. Cependant, l’augmentation du fonds doit s’accompagner d’un renforcement de la gouvernance économique européenne avant l’été 2011 et d’une meilleure coordination des politiques budgétaires des Etats membres. Avec la conditionnalité de l’aide, c’est le corolaire indispensable à l’augmentation des moyens d’intervention du fonds.

Didier Reynders

Enfin, Didier Reynders a évoqué la situation budgétaire de la Belgique. Malgré l’instabilité politique actuelle, les charges d’intérêt de l’Etat fédéral vont continuer à diminuer en 2011. Alors que ces charges représentaient encore 4% du Produit intérieur brut en 2005, elles ne représenteront plus que 3,13% en 2011. Concernant le ratio de la dette publique sur le PIB, l’écart entre la moyenne de la zone euro et la Belgique continue également à diminuer. Il était supérieur à 40% lorsque Didier Reynders est devenu Ministre des Finances; il est de 13% en 2011 !

Galerie photos :

Voir toutes les galeries


  • Archives


Imprimer cet article