Accueil  »  2009 - Mars  »  Didier Reynders inaugure le nouveau bâtiment de l’unité logistique de la police fédérale à Vottem (Liège)
mar 24, 2009

Didier Reynders inaugure le nouveau bâtiment de l’unité logistique de la police fédérale à Vottem (Liège)

Didier Reynders et Fernand Koekelberg, Commissaire Général de la police fédérale

Une superficie totale de 2.700 m², un grand atelier, un magasin, plusieurs locaux administratifs, etc. C’est le nouveau «SER», ou Centre de Service liégeois de la police fédérale, que Didier Reynders, Vice-Premier Ministre, Ministre des Finances et Ministre de Tutelle de la Régie des Bâtiments, a inauguré mardi matin à Vottem (Liège), en compagnie de Michel Foret, Gouverneur MR de la province de Liège et de.

Fernand Koekelberg, Commissaire Général de la police fédérale, Michel Foret et Didier Reynders

Le nouveau centre logistique de la police fédérale, construit par les soins de la Régie des Bâtiments pour un coût global de 3,3 millions d’euros, regroupe le site unique de Vottem le service d’entretien des véhicules et le magasin, précédemment installés dans le quartier St-Léonard à Liège, et le services infrastructures, déjà implanté rue Verte, à Vottem.

La visite

Le SER comprend plus exactement un stand de tir, l’atelier de blindage des véhicules, l’atelier moto, l’atelier de la police de la navigation et l’atelier «Striping,» qui assure le placement des autocollants sur les véhicules). Une centaine de mécaniciens, artisans, armuriers, personnel d’entretien sont employés sur le site. Le SER de Liège-Vottem est l’un des dix que compte notre pays.

Les travaux ont débuté en août 2005 et ont été entièrement terminés en septembre 2007. Depuis lors, l’unité logistique est reconstituée sur un seul site. A la suite à la réforme des polices initiée en 2001, les services judiciaires d’arrondissement de Liège ont été regroupés sur le site de Saint-Léonard à Liège.

L’architecte de la Régie des Bâtiments a conçu deux entités imbriquées l’une dans l’autre couvrant une superficie totale de 2.700 m². Une partie principale, de 2.285 m² environ, abrite les différentes zones d’atelier ainsi que le magasin (360m² de stockage répartis sur deux niveaux).

La visite

Les contraintes fonctionnelles dues aux déplacements de véhicules de gros gabarits à l’intérieur du bâtiment ont imposé la création d’un volume simple et dégagé au maximum de tout élément de structure. Ceci a été obtenu par le report en périphérie du bâtiment des éléments porteurs et l’utilisation de poutres en lamellé-collé d’une portée de trente mètres. On retrouve ainsi une allée centrale avec les différentes fonctions propres à l’atelier (mécanique auto-moto, menuiserie, aménagement de véhicules, lavage,…) réparties de part et d’autre.

Une partie secondaire, imbriquée dans la principale, abrite les locaux administratifs (bureaux, salles de réunion, réfectoire,…) sur deux niveaux. Ce volume est structuré par deux axes de circulation qui aboutissent, à chaque niveau, sur de grandes baies offrant une perspective sur l’espace atelier.

Si le volume principal est de type semi-industriel avec structure métallique et bardage en panneaux d’aluminium, le bâtiment secondaire est de type traditionnel avec un crépi de finition.

Le bâtiment

Le contraste est également souligné par le choix des couleurs. La zone d’atelier reste assez brute, dans une gamme neutre de gris métallisé uniquement rehaussée par le bois des poutres. La partie administrative se décline tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, dans une variation de couleurs rouges et oranges, créant ainsi une ambiance plus chaleureuse, et un véritable repère dans le site.

Les techniques spéciales, électricité et chauffage, ont été réalisées en adéquation avec les besoins des occupants et les tâches spécifiques à effectuer. Les études de ces techniques spéciales ont été réalisées par la Régie des Bâtiments. Dans le garage ce sont ainsi sept ponts, deux ponts-ciseaux et un banc de freinage qui ont été placés. L’atelier moto dispose également de trois ponts-ciseaux.

Les zones extérieures au bâtiment comme les espaces de stockage, les zones piétonnes et les plantations ont dû être réaménagées. De nouveaux parkings et une station-service ont été créés.


Imprimer cet article