Accueil  »  2009 - Février  »  Didier Reynders félicite Yolande Moreau et Déborah François pour leurs César tant mérités
fév 28, 2009

Didier Reynders félicite Yolande Moreau et Déborah François pour leurs César tant mérités

Ce fut une soirée mémorable pour le cinéma belge vendredi soir à Paris ! Deux César ! Celui de la meilleure actrice à Yolande Moreau pour son rôle dans la coproduction franco-belge «Séraphine,» de Martin Provost, et celui du meilleur espoir féminin à Déborah François pour son rôle dans le film français « Le premier jour du reste de ta vie, » de Rémi Bezançon.

Didier Reynders, Vice-Premier Ministre et Ministre des Finances, adresse ses plus vives et sincères félicitations aux deux brillantes comédiennes, ainsi qu’à toute l’équipe de «Séraphine,» qui a bénéficié comme tant d’autres films et productions audiovisuelles belges du «Tax Shelter,» cet incitant fiscal introduit en 2003 à l’initiative de Didier Reynders.

Ce régime fiscal permet à une société qui investit dans une production audiovisuelle de bénéficier d’une exonération de ses bénéfices réservés imposables à concurrence de 15 0% des sommes investies dans un film.

Le «Tax Shelter» est devenu à ce point vital pour notre cinéma que, sans lui, il n’y aurait quasi plus de tournages de longs métrages en Belgique ! Plus d’une centaine de films belges ou coproduits ayant bénéficié du système ont été primés dans des festivals à l’étranger.

« Les films et les acteurs, techniciens… trustent les récompenses dans les festivals mais le secteur souffre d’un déficit structurel de financement, » a constaté Didier Reynders.

« C’est pourquoi, après des dizaines d’années d’inaction, j’avais souhaité que le Parlement vote une loi destinée à soutenir la production d’oeuvres audiovisuelle. C’est chose faite depuis 2003. Le système proposé tient compte des réalités et des besoins qui existent à l’heure actuelle en Belgique, des difficultés et caractéristiques générales inhérentes à l’investissement dans la production audiovisuelle et cinématographique et s’inscrit en complément des instruments de soutien existants tant au niveau régional que communautaire, » a-t-il ajouté.

Mais revenons donc à la «Nuit des César.» Pour Yolande Moreau, qui fêtait son anniversaire vendredi, c’était son deuxième César. Elle avait déjà été primée en 2005 pour le long métrage «Quand la mer monte,» encore un «Tax Shelter.» Le film «Séraphine,» réalisé par Martin Provost et co-produit par la RTBF, a par ailleurs remporté le César du meilleur film, décerné par l’Américain Sean Penn. Au total, le long métrage «Séraphine» aura, quant à lui, reçu sept statuettes, récompensé aussi pour son scénario original, sa musique, sa photo, ses décors et ses costumes.

Notons encore que deux films belges, «Le silence de Lorna» des frères Dardenne et « Eldorado » de Bouli Lanners, ayant l’un et l’autre bénéficié du «Tax Shelter,» étaient tous deux nominés pour le titre du meilleur film étranger. Mais ce César est finalement revenu à «Valse avec Bachir» de l’Israélien Ari Folman.

Terminons par un bilan du système «Tax Shelter» :

Fin 2007, plus de 110 millions d’euros avaient été injectés dans le secteur audiovisuel, répartis entre 350 oeuvres, dont 153 longs métrages. Le système pourrait se résumer de la sorte : pour 100 euros investis, 40 le sont sous forme de prêt (avec environ 2 euros d’intérêt), 60 sous forme d’investissement. L’immunisation fiscale correspond à 150% de la somme engagée (soit une économie de 51 euros). Au final, l’investisseur récupère 93 euros. Pour les 7 euros restant, l’investisseur peut céder ses droits au producteur pour récupérer sa mise, ou encore rester en participation sur le film.

Qu’en disent les professionnels du secteur :

« Le Tax Shelter s’impose aujourd’hui comme un outil plébiscité par les professionnels, permettant d’élargir les possibilités de financement, » Patrick Quinet, Président de l’Union des Producteurs Francophones),

« Un instrument incontournable et performant, » Peter Bouckaert, Président de l’association des producteurs flamands.


Imprimer cet article